>
>

LE REVEILLON LE PLUS CREATIF ET GASTRONOMIQUE DU MARAIS : MONJUL 
La cuisine creative et décalée a trouvé ses marques rue des blancs manteaux. Monjul le restaurant design le plus innovant du quartier vous propose un nouvel an ou experimentation culinaire, surprises, bonne humeur et gastronomie vont faire bon menage... le tout pour un prix tres raisonnable...jugez plutot :

amuse bouche : petit œuf exotique au plat
1 ere entrée : bouillant de verveine aux lamelles de saint jacques croquantes
2ème entrée : Velouté de Chataigne et raviole de foie gras poilée au genièvre
Poisson : Confit de cabillaud translucide, purée de panais au jus de viande
Viande : Biche à la royale et nem croustillant de truffe
Pause : Sorbet 27 au basilic
Fromages : Brie de Meaux à la pistache, confiture de vieux garçons
Dessert : Flamby chocolat wasabi et marron
+ mignardises
+ bonus gourmand entre chaque plat
+ une demie bouteille de Champagne par personne

imbatable et creativement unique 100 euros tout compris.

Monjul 28 rue des blancs manteaux 75004 Paris

reservez au plus vite pour le nouvel an : 01 42 74 40 15




[ view entry ] ( 1398 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1341 )
MARKETING ET TOURISME GAY : PARIS A LA TRAINE 
Etats-Unis – Campagne municipale de promotion touristique internationale de New York auprès des gays ( Article du « Corriere della Sera » du 5 décembre 2007 )

La ville de NYC a décidé d'investir 30M$ dans une campagne de promotion pour attirer les touristes LGBT de plus de 20 pays vers la "grande Pomme". Cette population statistiquement plus dépensière que la moyenne intéresse la ville et son maire M. Bloomberg. L'agence de tourisme de la ville, NYC & Company, a déjà lancé l'insertion de 3 pages dans le prochain numéro de la revue gay "OUT". Des spots publicitaires apparaîtront bientôt sur "Logo", la chaîne nationale de TV gay et lesbienne 24h/24. Bientôt, les sites bi et transgenres, au même titre que les sites gays et lesbiens, seront aussi inondés de publicités pour les attirer à venir profiter des offres spéciales réservées aux LGBT pour la saint Valentin par les hôtels et restaurants les plus légendaires de NYC.
http://nycvisit.com/content/index.cfm?pagePkey=168

Et à Paris ? RIEN ou presque...

A Paris, l 'office du tourisme a timidement créé une rubrique gay... Maison de la France commence à prendre conscience du phénomène avec 10 ans de retard, Coté Hotel de Ville, on confond prosélitisme, communautarisme et marketing... car il s'agit bien de marketing et aucunement de militantisme... Malgré cela, on ne considère toujours pas ce segment marketing comme porteur...Heureusement il y a des initiatives privées comme parisgayvillage.com projet associatif regroupant des professionnels du tourisme. Demandez pourtant à tous les hotels qui sont partenaires de Parismarais.com : certains ont 70% de clientèle gay et ils en redemandent... Le directeur d'un tres bel hotel de luxe du Marais nous disait récemment : "Nous, on ne souhaite avoir que des clients américains ou des gays"car ce sont les plus fidèles et les plus courtois...






[ view entry ] ( 1321 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1337 )
LES THÉS LES PLUS LUXUEUX DU MARAIS SE TROUVENT PLACE DES VOSGES 
C’est en 1925 que les frères Robert et Pierre Dammann, deux grands passionnés de thé, créent la société de négoce Dammann Frères.

En 1932, devenus fournisseurs officiels de la Compagnie Générale Transatlantique (la célèbre et prestigieuse “French Line”), leurs thés font désormais la joie des passagers du Ile de France ou du Normandie. En fait, l'histoire fait mention d'un Sieur Damane dès 1692. Par ordonnance royale, celui-ci se voit octroyer le privilège exclusif de "vendre, faire vendre et débiter seul, à l'exclusion de tous autres, tous les cafés (…), le thé, les sorbets et les chocolats."



Après la seconde guerre mondiale, l’histoire de Dammann Frères va connaître un tournant en la personne de Jean Jumeau-Lafond. En effet, ce grand amoureux du thé cherche à faire partager sa passion au public français, encore fort peu initié en la matière.
La rencontre entre Jean Jumeau-Lafond et Robert Dammann sera comme une révélation : ce dernier lui transmettra sa connaissance et son savoir-faire, avant de lui confier la destinée de la société en 1954. Passionné et inventif, Jean Jumeau-Lafond se demande alors comment lutter sur le marché français pour trouver une place parmi les grands.
C’est alors que lui vient l’idée de convaincre les dirigeants des plus célèbres boutiques de France de proposer du thé en vrac à leurs clients.
C’est un succès : cinq ans plus tard, la France comptera plus d’un millier de boutiques qui proposent des thés en vrac. Baignés très tôt dans cet univers, Jacques et Didier Jumeau-Lafond succèdent à leur père, apprenant de lui la rigueur et l’exigence d’un métier qui requiert patience, élégance et créativité.

Expert mondialement reconnu, Jacques Jumeau-Lafond est en particulier l’auteur du "Livre de l’Amateur de Thé" (éditions Robert Laffont), un des tout premiers ouvrages français sur le thé à destination du grand public. A ses côtés depuis plus de 30 ans, Didier Jumeau-Lafond crée et développe de nouveaux produits. Il est notamment à l’origine de l’essor de la gamme de thés verts et de la création du sachet Cristal.
A leur suite, Emmanuel et Flora, la troisième génération Jumeau-Lafond, se présentent déjà comme les garants de cet héritage prestigieux et préparent l’avenir de cette grande maison de thé.

Chaque trimestre, Dammann Frères fait partager sa passion du thé à ses clients et publie “L’amateur de thé”, un petit journal distribué dans toutes les bonnes boutiques qui proposent les produits Dammann Frères.

Nouveautés, reportages, recettes et curiosités, ce journal est aussi bien destiné à l’amateur éclairé qu’au novice qui souhaite aller à la découverte de l’univers passionnant du thé.

pour en savoir plus :

http://www.dammann.fr

DAMMAN FRERES - 15 PLACE DES VOSGES 75004 PARIS

[ view entry ] ( 1463 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1243 )
HOTELS DANS LE MARAIS AU MEILLEUR PRIX POUR NOEL 
PASSEZ NOEL DANS LE CŒUR DE PARIS AU MEILLEUR PRIX AVEC PARISMARAIS.COM

L 'Hotel Bastille Speria ***
vous propose une offre exceptionnelle jusqu'au 27 décembre 2007

- Chambre single à 80 € au lieu de 130 €

- Chambre double ou twin à 100 € au lieu de 160 €

pour profiter de cette promotion pour votre shopping de Noel, réservez en ligne ou par téléphone directement avec l'hotel en précisant la promotion speciale décembre PARISMARAIS.COM

réservez en ligne directement avec l'hotel sans intermédiaire :

http://www.parismarais.com/3-star-hotel ... -paris.htm

[ view entry ] ( 989 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1174 )
BIEN CHOISIR LES MEILLEURS HOTELS AU CŒUR DU MARAIS : LA SELECTION PARISMARAIS.COM 
Il existe des dizaines d’hotels dans le quartier du Marais, Nous avons sélectionné les meilleurs... Parmi nos critères de selection, bien entendu la situation géographique : les codes Postaux 75003 et 75004 attestent que votre hotel se trouve bien dans le quartier du Marais constitué par ces deux arrondissements. Beaucoup d’hotels et de centrales hotelières sans scruptule principalement basées aux Etats Unis ou Canada utilisent le mot Marais pour mieux référencer leur hotel, ne vous y trompez pas : un hotel qui porte dans son nom le mot Marais ou Paris Le Marais ou encore … du Marais et ne se trouve ni dans le 3è ni le 4 e arrondissement cherche à vous tromper sur sa veritable situation géographique. Un bémol cependant : certains hotels sont de bonne foi quand ils se situent dans un arrondissement limitrophe 75O11 rue Amelot ou Boulevard Beaumarchais par exemple, ou 75001 quand ils sont dans le quartier des Halles qui est voisin du Marais et dont le centre Pompidou marque la séparation.

A Paris comme dans d’autres métropoles, on peut tres vite passer d’un quartier fantastique à un quartier sordide en parcourant seulement quelques dizaines de mètres. C’est le cas place de la république, coté Sud, c’est le Nord Marais et la très charmante rue Charlot,, coté Nord, c’est le faubourg du Temple, ses marchands de frites et boites de nuit coupe-gorge… Faire confiance aux résidents qui connaissent leur quartier et ont créé ce guide est donc vivement recommandé !

Critère important également : le charme et la qualité de la décoration. Avoir 3 etoiles n’est pas forcément signe de bon gout, mais de normes hotelières principalement liées à la surface et au degré d’équipement. Les hotels 3 étoiles que nous recommandons répondent à ces critères. Enfin qualité d’accueil pour tous, accueillir aussi bien les New-Yorkais que les Marseillais, les couples gays que les couples classiques, respecter les non-fumeurs, les personnes de toutes origines ethniques sont des critères essentiels qui hélas ne sont pas appliqués par tous les hoteliers. Notre sélection d’hotel vous garantit toutes ces qualités, donnez leur la préférence et signalez-leur l’origine de votre réservation.

Enfin Mefiez-vous des contrefaçons et des imposteurs...De plus en plus de sites plagient ParisMarais.com qui est à ce jour le seul site partenaire de l'office du Tourisme de Paris pour le quartier du Marais et bénéficie de la reconnaissance de nombreux organismes touristiques internationaux. Parismarais® est une marque déposée et toute utilisation de cette marque pour des sites, blogs ou enteprises concurrentes entrainerait des poursuites immédiates contre les contrefacteurs.


[ view entry ] ( 906 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1264 )
Comment communiquer utile pour les commerces du marais 
Article paru dans gay side

Efficacité Publicitaire : mode d’emploi.
Dépensez moins en communicant mieux !

Quoi de neuf dans la pub ? Tout ou presque depuis les débuts du marketing gay en France dans les années 90. A l’époque les grandes marques étaient timides pour ne pas dire réticentes à investir sur ce marché porteur… Les choses ont évolué très vite coté agences de com, tous ont intégré le gay lifestyle dans leur plan medias et régulièrement tendu des perches ou fait des clins d’œil à la cible gay sans pour autant choquer la ménagère de moins de 50 ans. Aujourd’hui tout change encore plus vite et les gays ont cette fois-ci pris du retard sur le monde de la com. Ils ne sont plus pionniers mais conservateurs, ils répètent les succès des années 90 qui ne font plus toujours recette. Internet et les métrosexuels, ces hétéros qui ont un style de vie gay et consomment gay friendly ont changé les règles. Changeons vite d’attitude car la com 100% gay a ses limites… Suivons les règles du marketing du bon sens: celui qui se base sur les réalités économiques, l’innovation, l’audace et une vision mondialiste de la com. Votre prochain client, vous le trouverez peut être à Rome, New-York ou Berlin. Pensez-y… Voici quelques rappels pour les apprentis communicants. Sans parti pris, ni parti prix.


PANORAMA DES MEDIAS

Presse gay : elle est incontournable et c’est un moyen de pression politique efficace autant qu’ un support publicitaire impactant, il est vital de la soutenir.
La presse gay comme la presse généraliste a du mal a s’en sortir, peu de titres gagnent vraiment bien leur vie. La seconde révolution internet n’ en est pas la seule responsable. Pour faire un geste militant abonnez-vous car en achetant les titres en kiosque vous donnez la moitié du prix au réseau de distribution et le journal lui gagne très peu sur chaque vente. Avant de choisir un titre vérifiez sa diffusion réelle et calculez le coût aux 1000 contacts de votre espace publicitaire, c’est un moyen de jugement, mais pas le seul, tous les medias gays ne ciblent pas la même clientèle. Paris, Province, International, populaire ou luxe… Faites votre choix en fonction de votre établissement et de la clientèle que vous voulez capter. Quant à l’efficacité elle est très difficilement mesurable : même avec des annonces à coupon-réponse le taux de retour dépasse rarement les 2%.

Les flyers : idéal pour des soirées ou des événements éphémères, pas cher impactant, immédiat… que dire de plus ? Respectez les mentions légales c’est a dire au moins indiquer votre RCS et la mention « ne pas jeter sur la voie publique » qui est obligatoire.

Télévision : C’est le media le plus puissant et le plus impactant toujours en tête des investissements publicitaires. Avec PINK les gays ont enfin trouvé un media adéquate en TV mais ce sont surtout les annonceurs hétéros qui récupèrent la mise, tant mieux pour le financement de PINK, et tant pis pour les établissements gays qui n’osent pas. Le problème du coût de l’espace publicitaire étant il est vrai un frein bien réel.

Internet : C’est la télévison des petits budgets qui réunit les avantages de la télé sans son coût et tous les outils de mesure d’efficacité du marketing direct. Porteur d’image de marque, rapide immédiat et surtout international, l’ internet est le meilleur media pour vous faire connaître auprès de deux cibles majeures : celle qui ne sort pas et ne lit pas la presse gay gratuite ou non et la clientèle internationale qui ainsi vous découvre avant même d’être sur place. Le monde touristique l’a bien compris : 45% des résas hotelières passent désormais par le net, les agences de voyages classiques ont du soucis à se faire. Quant un site internet utilise en plus des outils marketings classiques pour développer son audience ( investissement dans des guides, partenariats, liens avec des sites majeurs) c’est encore plus efficace. Sans compter les blogs et le marketing viral qui se comporte comme la rumeur : on sait comment elle part mais on ne sait pas ou elle va. ( lire sur le sujet RUMEURS de Jean Noël Kapferer ). Enfin le temps de l’internet gratuit est fini. Dans les sites il y a des équipes qui bossent dur et certains sites dont l’audience est 20 fois supérieure à la presse pour un coût du contact bien inférieur ne doivent surtout pas être négligés. 2007 sera l’année charnière, ne soyez pas à la traîne… Les analystes prévoient une hausse de 15% des investissement publicitaires en 2007, et le plus gros challenge sera celui de la pub locale pour lequel le géant Google estime à des milliards de dollars les recettes potentielles… Prévisions identiques en France à moindre échelle.

La radio : C’ est le media le plus réactif et immédiat, Un message sur FG c’ est une bombe très efficace sur une audience très ciblée. Manque les visuels mais on ne peut pas tout avoir ! Utile pour une com événementielle et comme complément aux autres médias.

Les guides internationaux : 40 % du chiffre d’affaire des commerces du centre historique de Paris vient de la clientèle internationale : les touristes ou résidents étrangers ( 1 million d’anglais vivent en France et 250 000 anglophones à Paris). Sans la clientèle internationale, la plupart des établissements et boutiques du centre historique mettraient la clé sous la porte. Et c’ est sur cette cible qu’ ils devraient communiquer davantage. A Paris les visiteurs internationaux sont plus riches et de plus en plus nombreux, Paris est la ville la plus visitée au monde. Les hôteliers délaissent peu à peu les guides imprimés pour les guides online car les sites leur fournissent des résas bien concrètes que l’on peu mesurer. L’un et l’autre sont complémentaires on ne le dira jamais assez, une campagne de pub efficace c’est une couverture media maximale qui intégre tous les medias, et les guides papiers comme les guides online.



LES 10 REGLES D’OR DE L’EFFICACITÉ PUBLICITAIRE

1 INVESTISSEZ SUFFISAMENT : Combien de fois ai-je entendu « on n’a pas de budget pour la pub ! … Erreur lourde : la pub, quand elle est bonne, est un formidable investissement et pas une dépense ! la pub cela rapporte mais à long terme. 5 % de votre chiffre d’affaire annuel investit en communication est le minimum pour sortir du lot . En phase de lancement 10% est encore plus souhaitable.

2 PANACHEZ LES MEDIAS : choisissez à la fois la presse, l’ internet, les relations publiques et le marketing direct. Ne sacrifiez jamais un média pour un autre, et planifiez vos investissements tout au long de l’année. Aujourd’hui l’internet est la télévision des petits budgets : le media le plus impactant, le plus fort en image de marque et qui en plus est doté d’outils de mesure d’audience remarquables. Le second boom de l’internet est en route cette fois ci plus sage et prometteur, ne ratez pas le train du web 2…

3 CIBLEZ JUSTE : si votre établissement en province, inutile d’investir dans un titre de presse qui est à 90% distribué à Paris. Si vous ciblez une clientèle haut de gamme, sachez que les medias presse luxe sont extrêmement coûteux et qu‘ un mailing ciblé ou des sites internet peuvent être plus efficaces à moindre cout.

4 MESUREZ L’IMPACT du media que vous choisissez : un journal qui diffuse a 20 000 exemplaires localement aura beaucoup moins d’impact qu’ un site internet qui est visible dans le monde entier surtout si il est bien référencé. Fates des tests : si un site n’ est pas classé en première page sur les moteurs de recherche, il a 80% de chance de n’être jamais visité… Si vous avez un site et qu’il est pas lié à un grand portail ou site majeur, c’est un investissement peu efficace pour ne pas dire inutile.

5 QUALIFIEZ L’AUDIENCE : interrogez vous sur le coût aux 1000 contacts : entre une page de pub presse a 5000 € diffusée a 50 000 exemplaires et une page internet à 1000 € diffusée à 500 000 personnes, il n y a pas photo !… Relativisez également : une audience doit être qualifiée, le nombre importe moins que le pouvoir d’achat de votre cible. Un garage Bentley qui a un client par jour gagne très bien sa vie. Un marchand de journaux qui a 500 clients seulement peut mettre la clé sous la porte !

6 VALIDEZ LES POINTS DE DIFFUSION DE LA PRESSE : si un journal gratuit est diffusé dans 200 adresses du quartier, tout comme ses concurrents, évitez de disperser vos investissements sur des titres qui touchent toujours la même clientèle… innovez, optez pour d’autres titres, pour des guides, des sites internet pointus, des relations publiques, de l’événementiel. Différenciez la presse gay de qualité, payante ou non : celle qui a un vrai contenu éditorial et se garde longtemps que l’on affiche sur la table du salon et la presse « ephémère » qui ne fournit que des potins… La différence de prix des espaces publicitaires est largement justifiée par le taux de passage en mains. Un magazine gay « de luxe » s il est conservé sera peut être lu par 10 personnes alors qu’un gratuit petit format sera peut être seulement feuilleté par 2 ou 3 personnes. Demandez des statistiques à chaque media, les titres sérieux font des études de lectorat et sont en mesure de vous répondre.

7 CIBLEZ LA CLIENTELE INTERNATIONALE. Sans les touristes, Paris serait une ville morte. Idem pour toutes les grandes régions touristiques comme la région PACA. La clientèle touristique étrangère a un pouvoir d’achat 2 à 4 quatre fois supérieur à la clientèle française. Les sites anglophones et multilingues comme la presse gay étrangère sont le meilleur moyen de vous faire connaître et repérer par les touristes avant même qu’ils soient sur place.

8 SOIGNEZ VOTRE IMAGE DE MARQUE : faites appel à des professionnels de la communication pour vos mises en page et ne compromettez pas votre image de marque dans des titres à l’audience incertaine et au contenu peu valorisant. Il existe des spécialistes indépendants : Monsieur Agency, Gaysthouse, Blue Box notamment mais aussi quelques studios de créations talentueux. Pour communiquer à l’international, nous allons créer un service de conseil en communication bilingue pour communiquer sur le marché anglosaxon: parismarais advertising®

9 LA CREATION EST LA CLE DU SUCCES : Un plan média et une stratégie marketing ne se font pas à la légère. Un rédacteur de talent et un bon directeur artistique se paient 70 à 100 euros de l’heure, pas moins : une bonne accroche de belles photos et une belle mise en page peuvent tout changer. Le choix du media ne suffit pas, la création est fondamentale. Quand un restaurant s’offre une page de pub presse avec seulement son logo en plein milieu de la page, il jette son argent par la fenêtre : la moindre des choses serait de montrer sa salle, ses plats et le sourire de ses serveurs… Réfléchissez à l’impact de vos créations publicitaires !


10 OSEZ INNOVER : N’allez pas forcément sur un media saturé en publicité, tout simplement parce que votre concurrent y est déjà… choisissez au contraire les médias qui ont peu de publicité où vous serez d’autant plus facilement remarqué que vous avez moins de concurrence.
Faites surtout un choix media qui correspond à ce que vous vendez et à votre cible.
si vous vendez de vêtements de luxe, inutile de communiquer dans la presse gay populaire, qui n’a absolument pas les moyens de se payer ce type de vêtements. C’est sur la cible luxe ou internationale qui a le pouvoir d’achat que vous devriez communiquer. Erreur de ciblage media trop souvent observé hélas.

Rien ne remplace la lecture du Publicitor (600 pages ) et de « La publicité selon Ogilvy » ( éditions Dunod ) et de Stratégies ou CB News… Et le conseil des publicitaires expérimentés. Si leur talent fait vendre et gagner des millions aux entreprises, il en est de même à moindre échelle pour les PME.

Pascal Fonquernie

Consultant senior en strategies marketing, auteur de nombreuses campagnes de com internationales dans le monde du luxe et du tourisme et pionnier du marketing gay en France, createur du portail anglophone Parismarais.com et ParisMarais TV.

[ view entry ] ( 919 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1200 )
Rossy de Palma : a new perfume made in Le Marais 
Thanks to Etienne de Schwardt and his team…the famous perfume maker has created a new fragrance with Rossy De Palma, the Spanish actress and icon of most Pedro Almodovar movies. This perfume, Eau de protection, is dedicated to sensuality and love. As Rossy De Palma said at the end of her show:

«Protégez-vous avec ou sans parfum !»

Do come to 69 rue des archives 75003 Paris to discover Rossy’s perfume. With the scents of ginger and rose, both women and men can wear it. It is unique. It is a must. And it is the first superstar perfume born and made in le Marais!
Check http://www.etatlibredorange.com- check other great beauty options in le marais :


[ view entry ] ( 1489 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1477 )
Practical Paris : Doing it right! 
Practical Paris : Doing it right
by Jason Salzenstein

EDGE National Style & Travel Editor
Saturday Nov 17, 2007

Paris is a fabulous city- I needn’t tell you that. Unfortunately, it also has a bad reputation in America as being a difficult city for tourists, especially if you don’t speak the language. Well, I’m here to tell you that not only can you ’do’ Paris without knowing the language, but you can also cast aside any negativity you’ve heard about Parisians and have a great time.

Like any big city, Paris offers something for everyone. Of course the art, architecture, fashion, and culture are known worldwide, and are a major draw for many visitors. Having so much fabulosity- along with so many famous landmarks- has instilled a great sense of pride in most Parisians- and it’s this pride that has often been mistaken for rudeness. Well, that and their reacting to all the fat, loud Americans who come to the city and expect everyone to not only speak English but bow to their whims and customs. If you’re reading this though, you likely don’t fall into that camp, and needn’t worry about it.

There are definitely some easy things you can do when planning and preparing for your trip that will help make it easier and more enjoyable. I’ve assembled a few tips and tricks to help you on your way to discovering (or re-discovering) one of the best cities in the world- and my favorite!

Getting there

Getting to Paris is easy; most major US and international carriers offer daily flights from major US cities. If you’re flying from the East Coast, you can be there in about six hours, direct. During the spring and summer, Air France offers a late-night flight from Boston and NY, which puts you in Paris late morning and allows you to actually sleep overnight; we like that. I find that any major travel site comes up with about the same fares; the one that I trust when deciding when to buy tickets however, is Farecast.com, which will tell you not only what airlines have the best deals, but compare them with up to four travel sites, and let you know if you should buy a ticket now, or wait a bit when they predict (with incredible accuracy) that prices will go down.

There are a lot of websites for planning trips to France, both mainstream and LGBT-focused.


Planning Your Trip

As for guidebooks, save yourself a LOT of time in the bookstore or on Amazon.com, and pick up these three: the Wallpaper* City Guide, the Lonely Planet Paris Encounter guide, and the Moleskin City Book. All are fabulous in their own right, and each serves a different purpose.

The Wallpaper* City Guide is dedicated to the best design-focused places in Paris; landmarks, hotels, restaurants, boutiques, and shopping. They also include suggestions for late-night experiences, 24-hour stopovers, and design-tours. Small, compact, and to the point, it’s the be-all-end-all for true haute aficionados.

Lonely Planet’s Paris Encounter guide on the other hand, is down to earth, easy-to-read, and full of great suggestions, including quite a few not found in larger guidebooks (but not so obscure or particular that you’ll get lost trying to find it, or feel like a weirdo once you’re there). This is a great guide to read before you go- while you’re still planning your trip- because it offers a good insight into the city. It includes highlights and itineraries, as well as info on sights, shops, restaurants, etc. for each quarter or neighborhood. This book is great for those times when you find yourself walking around the city on a whim and decide you want to see some art or grab a cocktail because you can easily find something near you. The only thing it’s missing? Hotels.

Being fortunate enough to have spent a considerable amount of time in Paris, the one thing I’m never without is my Moleskin City Book. The quote by Aldous Huxley says it perfectly: "For every traveller who has any taste of his own, the only useful guidebook will be the one which he himself has written." And while I wouldn’t yet dispose of my other guidebooks, this one has become the one I go back to most often. Aside from great maps for the Metro, the city and neighborhoods, and a few pages of references (measurements, phone numbers, etc.), this book is largely blank. Sections are divided however, so that you can take notes, write your own directory of shops, restaurants and hotels, and jot down anything else that you’ll want to remember and return to on subsequent trips. It’s truly the best ’little black book’ you’ll ever have.


Once You Arrive

Of course, if you take my advice, you’ll have no problems when you get on the ground- you’ll land, grab a café, croissant and/or (in my case, definitely "and") a pain au chocolat, and be off and running. However, if you’re looking to ease into Paris- especially if you’re on a long holiday- you may want to consult with someone on the ground who knows the (gay) city like only a local can.

The folks at Paris Gay Village are experts on Paris, and everything gay within the city. They’re also incredibly welcoming, and love to share their city. Every Saturday from 4-6, members are available to advise and share at the city’s Gay and Lesbian Center (3 rue Keller, 11th Arrondisemont, Metro Bastille). They also offer guided tours, and will even meet and welcome you at the famous local LGBT bookstore, providing you with a welcome kit with "gay" maps, coupons, invitations to bars and parties, and suggestions based on your interests.

Another great gay website is ParisMarais.com. They offer information on small gay-owned and gay-friendly hotels and apartments, as well as a shopping guide and practical information about the gay neighborhood.

book your hotel online :

http://www.parismarais.com/3-star-hotel ... -paris.htm


Getting Around

If you haven’t been to Paris, getting around is easy via the Metro. Buy a weekend, week, or 10-day pass and plan on using it as much as possible- not only will it get you where you want to go quickly, you’ll also see things you’d miss in a taxi. I recommend walking as much as possible for the same reason; Paris is a city best seen on foot.

If you want to keep in touch with friends and family back home, make sure that your mobile phone will work overseas, that you’re signed up for the correct plan, and that it won’t cost you $14/minute. A great alternative is to buy a Mobal World Phone for $50 and skip the hassle. It’s not free to use, but usually much less than your American phone service.


Jason Salzenstein is the National Style & Travel Editor for EDGE Publications. In addition to writing, he’s a design consultant, professional shopper, and has contributed to numerous national and international magazines. For more information, go to www.JasonSalzenstein.com Jason welcomes all questions, comments and concerns at jsalzenstein@edgeboston.com


[ view entry ] ( 1709 views )   |  permalink  |   ( 2.9 / 1507 )
world aids day in Paris - letter from Jean Luc Romero to Nicolas Sarkozy 
Letter to Nicolas Sarkozy, President of all the French. Including the HIV Infected.

Mr President,

I believe you like the epistolary style. Please allow me to send you this letter, Mr President, President of all the French, including the HIV infected. Today I feel a little left out. And yet it is the World Aids Prevention Day. A day of mobilization and of action. A day of fighting. A day of anger. But also a day of sadness. What else can one feel when one thinks of the 5700 lives Aids will be claiming today?
I would not like you to think that I am a somewhat insolent moaner- it is the season of confrontations-but I also have some demands. To be heard I cannot go on strike- stop treatment? That would be suicidal and I who have been HIV positive for the past 20 years keep repeating that Aids is an obstinately lethal disease.
So I am writing to you. I am writing to say that my life is not very bright, that the life of an HIV infected person is more like survival .I hear around me that Aids has become a simple chronic disease, that one can even get cured! Lies. Killer lies. Too many of my friends have gone, for me to bear such allegations, for me to hear such nonsense. So yes, I am going to moan, since it is a typically French attitude.
You have created a slogan ”Work more to earn more” Whatever our political stand might be,since the purchasing power is a priority for most, this could be a good solution.
However for an HIV infected person, keeping a job is a real problem: how to manage the weariness, the secondary effects of treatment which are very hard to bear ? The necessary adjustments have not been put into place. Simultaneously 43% of HIV infected people who have the age to work have no professional activity. Not because they do not want to work but because they can’t. Indeed ,if the person cannot bear the work load due to secondary effects of treatment, he (she) might lose the handicapped adult allowance(AAH) and find himself (herself) unemployed and earning the minimum wage, which would have dramatic consequences on the follow-up of treatment. Let me remind you that 25% of HIV infected people benefit from AAH. This help, which cannot be added to a salary, amounts to 621 Euros. Less than the minimum wage…..Could one not imagine a AAH which would be as much as the minimum wage to guarantee a minimum to those who, as you know, have not chosen to be infected? Today I know that you would agree with me, Mr President, that we have to stop reasoning as if it is more of a risk than a chance for a HIV infected person to resume work.
On the other hand you declared that you wanted a France of owners. This is a dream that can be fulfilled by those who are not HIV infected. It remains unattainable for those who are infected. Indeed the access to insurance and therefore to loans for those who are infected depends on a conventional system. It has been considerably improved by the signing of the AREAS convention. But as your health minister recently said, there is a long way to go before the conditions for the granting of a loan are made more flexible, a really long way.. Please allow me to make this observation:12 % of HIV infected people have no place of their own to live in.
Last little complaint, if I may, Mr President. Not long ago I wanted to go to the United States because just like you, I love that country sincerely. But unfortunately I am not allowed to enter, I have been banished for life. Please do not think that I committed any crime or offence that would justify this lifelong sentence. NO! In actual fact, this sentence is totally unfair : I am Hiv infected and because of that, I am not allowed to set my foot on the US territory, just like 33 million people in this world. Without wanting to dwell on primary anti-americanism, I am nearly sorry that our ancestors have given the Statue of Liberty to the United States ! Of course I could choose some other destination but in 12 other countries in this world, I am not allowed to set my foot either because of my being HIV positive. Globally, in half of the UNO member states,I am not allowed to live or to reside for more than 3 months. Mr President, even if France –and this is something to be proud of- is not concerned by this scandalous restriction, I know that your sense of justice can only be upset by a totally intolerable measure and that you will feel compelled to denounce it internationally.
So, that’s it, Mr President. To be HIV infected is tough and I feel that one forgets it sometimes. To be HIV positive is to suffer from a disease from which one will die, it is to be bearer of a virus which discriminates and makes your life precarious. It is more like being guilty than like being ill. That is why I appeal to you, Mr President. Because I know you want to make things move.
Oh and yes, before I forget : if you have taken the time to read this letter, which I very much hope, you have taken five minutes of your time. While you were reading, 20 people died of Aids in the world…
Yours most sincerely

Jean-Luc ROMERO
President of “Elus locaux contre le Sida”


Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de tous les Français… séropositifs compris



Monsieur le Président de la République,

Je crois savoir que le style épistolaire vous plaît. Permettez-moi donc de vous adresser cette lettre, monsieur le Président, président de tous les Français, séropositifs compris. Aujourd’hui, j’ai l’impression que l’on nous oublie un peu. Pourtant, c’est la Journée mondiale de lutte contre le sida. Journée de mobilisation et de revendications. Journée de combat. Journée de colère. Mais aussi Journée de tristesse. Quel autre sentiment éprouver quand on pense aux 5.700 vies que le sida emportera aujourd’hui ?

Je ne voudrais pas passer pour un râleur un peu effronté - c’est la saison des contestations -
mais, moi aussi, j’ai des revendications. Pour me faire entendre, je ne peux pas faire grève : grève des traitements ? Cela serait courir au suicide, moi qui suis séropositif depuis plus de 20 ans et alors que, je ne cesse de le rappeler, le sida reste une maladie obstinément mortelle.

Alors je vous écris. Je vous écris pour vous dire que ma vie n’est pas bien rose, que la vie d’un séropositif ressemble plus à de la survie. J’entends dire que le sida serait devenu une simple maladie chronique, qu’on pourrait même en guérir ! Mensonges. Mensonges meurtriers. Bien trop de mes amis sont partis pour que je puisse supporter de telles allégations, pour que je puisse entendre ces inepties. Alors oui, je vais, trait d’humeur assez français, râler.

Vous avez fait vôtre ce slogan : « Travailler plus pour gagner plus ». Quel que soit le positionnement politique de chacun, le pouvoir d’achat étant une priorité, cela peut être une solution tout à fait valable. Mais, pour une personne touchée par le VIH/sida, le maintien dans l’emploi est un vrai problème : comment gérer la fatigabilité, les effets secondaires des traitements, effets très lourds ? Les aménagements nécessaires sont clairement insuffisamment mis en œuvre. Parallèlement, 43% des personnes séropositives en âge de travailler n’ont pas d’activité professionnelle. Non pas qu’elles ne le veulent pas, bien sûr, mais elles ne le peuvent pas. En effet, si la personne ne supporte pas la charge de travail imposée à cause des effets secondaires des traitements, elle peut perdre l’allocation adulte handicapées (AAH) et donc se retrouver au RMI ce qui aurait évidemment des conséquences dramatiques sur la continuation des soins. Rappelons que 25% des séropositifs sont bénéficiaires de l’AAH. Le montant de cette aide, qui ne peut se cumuler avec un emploi : 621 euros. Moins que le seuil de pauvreté… Ne pourrait-on pas envisager une hausse de l’AAH à hauteur du SMIC pour garantir un minimum à des personnes qui, vous le savez, n’ont pas choisi d’être malades ? Ou ne faudrait-il pas garantir la réversibilité de l‘AAH ? Aujourd’hui, je sais que vous serez d’accord avec moi, monsieur le Président, pour dire qu’il faut sortir de la logique selon laquelle reprendre un travail serait un risque et pas une chance pour une personne séropositive.
Par ailleurs, vous avez déclaré que vous souhaitiez une France de propriétaires. C’est un rêve réalisable pour les séronégatifs, un rêve toujours inaccessible pour les séropositifs. En effet, l’accès à l’assurance et donc aux prêts pour les personnes touchées dépend d’un régime conventionnel. Il a été considérablement amélioré via la signature de la convention AREAS. Mais, comme en convenait récemment votre ministre de la santé, il reste beaucoup à faire pour assouplir les conditions d’octroi d’un prêt, vraiment beaucoup… Permettez-moi également cette remarque : 12% des personnes séropositives n’ont pas de logement personnel…

Dernière petite râlerie, si vous me le permettez, monsieur le Président. Dernièrement, je voulais me rendre aux Etats-Unis parce que, tout comme vous, j’aime sincèrement ce pays. Mais malheureusement, je n’en ai pas le droit, j’en suis banni à vie. N’allez pas croire que j’ai pu commettre quelques crimes ou délits qui me vaudraient cette peine à perpétuité. Non ! En fait, cette peine est complètement injuste : je suis séropositif et parce que je suis malade, je n’ai pas le droit de mettre un pied sur le territoire des Etats-Unis, tout comme 33 millions de personnes dans le monde. J’en viendrai presque, sans faire de l’anti-américanisme primaire, à regretter que nos ancêtres aient pu donner la Statue de la Liberté aux Etats-Unis ! C’est vrai, je pourrais choisir une autre destination mais, dans 12 autres pays dans le monde, je suis également interdit de déplacement pour cause de séropositivité. Globalement, dans la moitié des pays membres de l’ONU, je n’ai pas le droit de m’installer ou de séjourner plus de 3 mois. Monsieur le Président, même si la France n’est pas, et c’est tout à son honneur, concernée par cette scandaleuse restriction, je sais que votre sens de la justice ne peut qu’être heurté par une mesure totalement intolérable et que vous aurez à cœur d’intervenir au niveau international pour la dénoncer.

Voilà, monsieur le Président. Etre séropositif, c’est dur et j’ai la forte impression que, quelques fois, on l’oublie. Etre séropositif, c’est être atteint d’une maladie dont on va mourir, c’est avoir un virus qui discrimine et précarise. C’est être plus coupable que malade. C’est pour cela que je fais appel à vous, monsieur le Président. Parce que je connais votre volonté de faire bouger les choses.

Ah oui ! Dernière chose : si vous avez lu avec attention cette lettre, ce que j’espère vivement, vous avez pris 5 minutes de votre temps. Pendant votre lecture, 20 personnes sont mortes du sida dans le monde…

Je vous prie de croire, monsieur le Président de la République, à l’expression de ma respectueuse considération.


Jean-Luc Romero
Président d’Elus Locaux Contre le Sida

[ view entry ] ( 1117 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1262 )

<<First <Back | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 |


>
>