>
>

LES PERSONNALITES DU MARAIS : EPISODE 4 
François Mansart (1598-1666)

François Mansart, considéré comme le précurseur de l’architecture classique en France, laisse sa marque au Marais en intervenant sur de nombreux bâtiments : le Temple du Marais (ancienne chapelle de la Visitation Sainte-Marie), l’Hôtel de Guénégaud rue des Archives, l’Hôtel Carnavalet, l’Hôtel de Chavigny (abritant à présent la Caserne Sévigné).

Créateur du classicisme, il parvient à adapter, aux besoins et aux évolutions, l’architecture française. Fils de charpentier du Roi, orphelin à douze ans et placé chez son beau-frère - le sculpteur et architecte Germain Gauthier - François Mansart se forme aux travaux architecturaux et devient un perfectionniste continuellement insatisfait de son travail. Il n’hésite pas à démolir ses travaux pour les recommencer. Architecte du roi à partir de 1625, il reçoit cependant de nombreuses commandes privées de grands seigneurs.

Noblesse et majesté caractérisent le style architectural de François Mansart, ses études tentent de perfectionner les canons de l’Antiquité. On lui reproche cependant de s’être éloigné du style élégant caractéristique du siècle de François Ier en exagérant la noblesse de ses bâtiments pour leur donner plus de grandeur et ainsi, d’être tombé dans la pesanteur.

Léa Philippe


[ view entry ] ( 825 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1137 )
LES PERSONNALITES DU MARAIS : EPISODE 3 
Henri IV (1553-1610)

Henri IV fait construire à partir de 1605 la Place Royale, actuelle place des Vosges. Terrain qui sert aux cavalcades, aux jeux de bagues mais aussi aux duels, est rebaptisé à plusieurs reprises lors de la Révolution française pour enfin être nommé « Place des Vosges » en 1800. Conformément à la volonté d’Henri IV, les arcades abritent des galeries marchandes. On remarque que le pavillon du roi et de la reine, au Nord et au Sud, sont plus élevés pour symboliser la présence de l’autorité royale. La place sera fastueusement inaugurée en 1612, deux ans après la mort d’Henri IV, à l’occasion des mariages d‘Anne d’Autriche et de Louis XIII et de la princesse Elisabeth de France avec l’infant d’Espagne, futur Philippe IV.

Henri IV, roi de Navarre (1572-1610) puis roi de France (1589-1610), est le premier souverain de France de la branche des Bourbon de la dynastie capétienne. Il doit faire face aux guerres de religion dans lesquelles il y est impliqué, tout d’abord en tant que chef des protestants, avant de monter sur le trône français. Pour accéder à la couronne, il se convertit au catholicisme, sa religion d’origine et il signe l’Edit de Nantes, le traité de paix qui met fin à deux décennies de guerres de religion en tolérant dans une certaine mesure le culte protestant. Henri IV est assassiné le 14 mai 1610 rue de la Ferronnerie à Paris par un fanatique, François Ravaillac, alors qu’il prépare une guerre contre l’Espagne.


[ view entry ] ( 802 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1149 )
LES PERSONNALITES DU MARAIS : EPISODE 2 : PIERRE AIDEMBAUM 
Pierre Aidenbaum, Maire du Troisième arrondissement

M. Aidenbaum figure parmi les quelques maires de Paris à avoir été réélus trois fois de suite. Ce passionné de politique depuis son plus jeune âge, nous a accueilli dans son bureau du troisième pour nous parler de son engagement parmi nos concitoyens.
Initialement chef d’entreprise, il avoue n’avoir jamais failli à sa passion pour la politique - qu’il tient en partie de son père, militant juif émigré des pays de l’Est et engagé dans la LICRA (la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme). Dès son plus jeune âge il fréquente le lycée Turgot, très impliqué dans les affaires politiques, puis vers 17 ans il participe à des réunions organisées par Pierre Mendes France pour les jeunes. Il nous explique que ce dernier fut pour lui une révélation, lorsqu’un ami l’emmena à une de ses dédicaces après laquelle ils passèrent deux heures à discuter avec lui. Il les encouragea à participer activement à la vie publique « engagez-vous sinon d’autres le feront pour vous ». Le deuxième déclic, nous dit Pierre Aidenbaum, fut la fin de la pièce de Bertolt Brecht, La Résistible Ascension d’Arturo Ui :

« Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester
Les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder.
Voilà ce qui aurait pour un peu dominé le monde !
Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut
Pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt :
Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. »

Il s’investit énormément à la LICRA pour laquelle il est le secrétaire puis le président dans les années 1990. Il travail au cabinet de François Mitterrand, puis se voit projeté en tête de liste pour la Mairie du troisième « sans trop y croire » nous dit-il, lorsque Jack Lang décide de se présenter à Blois au dernier moment. Il est élu avec 123 voix d’avance. Le propos de sa campagne était de redonner de l’âme au quartier du troisième, ce qu’il parvînt à faire lors de ses mandats en rouvrant le Marché des Enfants Rouges ; faisant de la cour de Venise rue saint Gilles des ateliers d’artistes et des logements sociaux ; sauvant et rénovant le Carreau du Temple ; créant 500 logements sociaux et enfin, redonnant un nouvel avenir à la gaieté lyrique.
Le troisième arrondissement, peuplé de 5000 personnes supplémentaires depuis les dix dernières années rassemble la vie de 36 000 habitants et n’est pas près de se voir transformé en musée figé et sans âme !

Entretien réalisé par Léa Philippe et Pascal Fonquernie le 22 novembre 2012.

[ view entry ] ( 985 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1062 )
LES PERSONNALITE DU MARAIS - EPISODE 1 : ANDRE MALRAUX 
André Malraux (1901-1976)


Lors des grands travaux d’aménagement de Paris au XIXe siècle, le quartier du Marais voit de nombreux immeubles de qualité démolis. Grâce à André Malraux qui lance en 1969 un programme de sauvegarde, le quartier est toujours un « secteur sauvegardé », une zone urbaine soumise à des règles précises en raison de son caractère « historique, esthétique ou de nature à justifier la conservation (…) ». La loi Malraux évite la disparation de quartiers historiques tel que le Marais. « Sauvegarde » et « mise en valeur » sont associés pour préserver une harmonie évolutive dans les quartiers anciens.

André Malraux, écrivain, homme politique et intellectuel français.
Il entre à l’école supérieure de la rue Turbigo (futur lycée Turgot) à 14 ans et est avide des salles de cinéma, de théâtre, d’expositions etc. Non admis au lycée Condorcet, il abandonne ses études et n’obtient jamais son baccalauréat. Il travaille en 1919 pour le libraire et éditeur René Louis Doyon où il fait la connaissance de Max Jacob. En 1920 Doyon fonde la revue La Connaissance dans laquelle Malraux y écrit. Fréquentant les milieux artistiques de la Capitale il publie dès les années 1920 des essais de théorie littéraire, des critiques et de la prose. Il devient directeur littéraire chez Simon Kra, directeur artistique des éditions du Sagittaire, éditeur à la galerie Simon. Il côtoie Coteau, Morand, Radiguet, Reverdy etc. Il part en Indochine et participe à un journal anticolonialiste. Il sera emprisonné pour trafic d’antiquités en 1924.

Revenu en France, il s’inspire de cette histoire pour son roman La Voie royale (1930) puis devient célèbre grâce au succès de La Condition humaine pour lequel il obtiendra le Prix Goncourt. Militant antifasciste, Malraux combat au côtés des Républicains espagnols en 1936-1937 et écrit, suite à son expérience militante, le roman L’Espoir (1937) et en tourne une adaptation en 1938 dans le film « Espoir, sierra de Teruel » . En 1944, il rejoint la Résistance et participe au combat de la libération de la France. Attaché à la personne de Charles de Gaulle, il devient ministre de la Culture de 1959 à 1969.

Grand mythomane ou escroc génial, il se plait à relativiser la réalité dans ses textes comme par exemple dans La Voie royale où Malraux dit en son nom que « tout aventurier est né d’un mythomane ».

Léa Philippe


[ view entry ] ( 832 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1166 )
BROCANTE DE NOEL DANS LE HAUT MARAIS DU 23 AU 25 NOVEMBRE 
La brocante de Noël ouvre ses portes le 23, 24 et 25 novembre rue de Bretagne et aux alentours ! Venez découvrir plus de 500 exposants d’antiquités, de collections design, d’objets du quotidien, de bijoux et de vêtements vintage ! La “brocante des enfants” permettra aux petits de venir vendre leur jouets le samedi et le dimanche à partir de 8h30 dans la cour de la mairie du troisième.

Un bonheur de se promener dans les rues du Marais à la recherche de la pièce rare. Dans une ambiance agréable, l’on se plait à flaner au gré de nos envies et de nos coups de cœur. On peut également se restaurer grâce à des stands situés en face de la Mairie et déguster son plat ou ses sucreries dans le magnifique square du Temple. Un grand moment du Marais à ne pas manquer grâce à ce marché de noël chic et alternatif...


[ view entry ] ( 769 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1065 )
L HEURE MUSICALE DU MARAIS / LES CONCERTS DE DECEMBRE 
Au mois de Décembre 2012 à la Cathédrale Sainte Croix des Arméniens,
6ter rue Charlot 75003 PARIS : Métro Saint-Paul ou Filles du Calvaire.

Tous les programmes se déroulent dans le cadre de L’HEURE MUSICALE AU MARAIS.
L’entrée est libre participation.

Samedi 01 décembre 2012

15H Shinichi TANIGUSHI, piano. Mozart, Chopin.

17H Grégoire BAUMBERGER, piano. Beethoven, Schumann.

19H Akina KANAZAWA & Ayumi TAKEZOE, piano à 4 mains. Schubert, Mendelssohn, Grieg.

Dimanche 02 décembre 2012
15H Yuri ASAI, piano. Mozart, Chopin, Scriabine.

17H Etee BADALASHILI, violon. Ionel STREBA, piano. Beethoven, Brahms, Medtner.

19H Valexi ROUSSINE, violon. Lifang SU, piano. Bach, Chopin, Tchaikovsky.


Samedi 08 décembre 2012

15H Yundi XU & Carole LAO, piano. (Récital & piano à 4 mains). Beethoven, Chopin.

17H Sophie VAILLANT, piano. Schubert, Liszt, Piazzola.

19H See YOOK, piano. Bach, Scriabine, Saint=Saëns.


Dimanche 09 décembre 2012


15H Maud RENIER, piano. Bach, Mozart, Chopin.

17H Charles LAVAUD, piano. Bach, Chabrier.

19H Xiao CHEN & Shi HI, piano. Schubert, Liszt.


Samedi 22 décembre 2012

15H Frédéric AUBIN, trompette. Fraçoise MALHERBE, piano. Gaubert, Boza.

17H Ophelie HUMBERTCLAUDE, violoncelle. Grégoire BAUMBERGER, piano. Beethoven, Brahms.

19H Michel ORMIERES, ténor. Xsemija SKAKAN, soprano. Isabelle HENRIOT, piano. Airs célèbres d’Opéra.


Dimanche 23 décembre 2012


15H Audition de la classe de piano de Mme Chow Shing LIN. Beethoven, Mozart, Chopin, Fauré.

17H Keiko KURACHI, piano. Bach, Brahms.

19H Jean-Michel GOURY, saxophone. Sophie GOURY, flûte. Bach, Folklore américain.


Samedi 29 décembre 2012


15H Joseph BIRNBAUM, piano. Bach, Mozart, Brahms.

17H Philippe HATTAT, piano. Schumann, Chopin, Liszt.

19H Gérémy GENET, violoncelle. Suites de J.S.Bach N° 1&3.


Dimanche 30 décembre 2012


15H Gérémy GENET, violoncelle. Suites de J.S.Bach N° 1&4.

17H Arghavan SADEGHI, piano. Chopin, Liszt.

19H Sun Jin HONG & Hin Jun HA, soprano. Young Jin KIM, piano. Donizetti, Catalani,
Dvorak.



[ view entry ] ( 1010 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1085 )
GALERIE SIMONE : LA NOUVELLE ADRESSE DES JEUNES CREATEURS RUE CHARLOT 
77 rue Charlot, 75003 Paris : adresse du Marais qui fera vite le buzz parmi les arpenteurs de macadam en quête de nouveautés stylistiques et de créateurs pointus. La Galerie Simone, créée par Simone Gaubatz, figure emblématique du Marais arty et fashion, propose dans un bel et vaste espace mis en valeur par Michel Morelini, situé au fond d’une cour - atelier reconverti en showroom - les réalisation de jeunes créateurs à l’occasion de ventes éphémères qu’elle organise une à deux fois par mois.

Notez dès a présent dans vos tablettes, les prochaines réjouissance le 7/8/9 ainsi que le 14/15/16 décembre.

Le week-end dernier, de belles découvertes avec notamment le travail délicat de Clara Jasmine. S’inspirant de la tradition dentelière qu’elle transpose sur le métal, cette talentueuse créatrice réalise des bijoux pour homme et femme tout en finesse et sensualité. Dans un style plus guerrier, mais tout aussi travaillé, les créations de Valérie Ciccarelli, qui réinterprète la notion de parure et puise ses inspirations dans les traditions apaches pour réaliser des pièces de toute beauté.

Découvrir de jeune talents en devenir ou des créateurs plus confirmés, telle est la mission de ce lieu, à la fois convivial et pointu, propice aux échanges et aux belles découvertes. Pour les gourmand(es), les délicieux cake sans gluten et les tartes au citron et kaki, préparé par Marie Kieu–My de My Home Sweet Food sont un vrai régal…


[ view entry ] ( 909 views )   |  permalink  |   ( 3 / 12456 )
LE FIGAROSCOPE ET FRANCOIS SIMON AIMENT DES GARS DANS LA CUISINE... NOUS ON ADORE ! 
article paru ce jour et republié avec enthousiasme pour saluer l un des tables les plus créatives du marais...

Le Marais, le week-end venu, c'est une ruche, un incroyable fleuve que l'on remonte sans déplaisir. Ajoutez à cela une Fashion Week frémissante, une nuit de pleine lune et vous obtiendrez un de ces cocktails uniques au monde : la nuit parisienne.

Les restaurants sonnent complet et lorsqu'on se dirige vers le sien, métronomiquement, on croise la mine chiffonnée des éconduits. Ils n'ont pas réservé. C'est une faute de goût qui se paie cher. À la limite, les restaurants vacants ne sont pas forcément les meilleurs et lycée de Versailles. Tous les appétits sont de la partie et force est de constater que la rigueur est passée par là: les files sont longues devant les dîners à emporter, sandwicheries et autres tôles à prix serrés. Du coup, lorsqu'on arrive au 72, rue Vieille-du-Temple, on se sent réellement privilégié: non seulement, on a réservé, mais on a choisi son horaire. Il est 20 h 30 et l'accueil zippé de sourires. La cuisine du Marais est souvent une cuisine opportuniste, pas manchote mais plus dans l'effet que dans les réelles saveurs. Un savoir-faire, un twist de modernité, saupoudrez le tout de sourires canailles et d'éclairages allongés et vous ferez salle pleine tous les soirs. Ici, c'est différent. Non seulement, c'est joliment troussé question décor, mais en cuisine, il y a un gars qui en veut: Gil Rosinha. On le voit travailler de la salle et, tout de suite, on pige que ce type-là est habité par sa cuisine. Ne vous attendez pas non plus à de la cuisse de Masterchef ou autres roucoulades pour flatter les guides. Non, mais une cuisine qui vient d'un cœur qu'on imagine souriant et attentif.

La salade d'automne. Elle arrive un peu vite mais pas grave, elle swingue bien, annonce la saison, distribue le gras voluptueux (jambon Iberico) et le croquant (pignons grillés), avec le mambo du moment: figues, noix, oignons confits… C'est franchement plaisant.

Le thon. Déroulé en makis, il croquette bien avec le sésame, son gingembre et quelques légumes. L'assaisonnement est vif. En revanche, le travers peut être considéré comme un mauvais choix car il grassouillait à mort. Presque indigeste mais le genre veut sans doute ce pousse-au-crime.

Mais encore
Le service. Habile et fort présent dans sa façon très touchy de s'adresser aux clients. Pas de distance molle, mais un contact senti sans pour autant être intrusif.

La clientèle. Elle a beaucoup de chien et bruisse allégrement. Pas mal de mecs entre eux, mais aussi quelques compagnies mixtes et petits couples du samedi soir. Les tables sont assez serrées (à part les deux places au bar) et les banquettes confortables. L'éclairage tamisé a l'art de souffler l'air chaud sur les braises. On quitte presque le restaurant à regret. Pas vraiment en fait, car à quelques crawls de là, il y a le bar La Perle, vrai coup de butoir pour une nuit sur rampe.

Est-ce cher? Effectivement, ce n'est pas donné, mais la qualité est là, l'esprit vif, mais attention, aux dérapages. 134 euros pour deux, ça klaxonne un brin. Au déjeuner, formule à 13,50 €.

Faut-il y aller? Humm? J'hésite mais je dis oui.

François Simon pour sa rubrique Haché Menu.

http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/201 ... e-poil.php

Des Gars dans la Cuisine, 72, rue Vieille-du-Temple, IIIe. Tél.: 01 42 74 88 26. Ouvert du lundi au dimanche (brunch 12-17 h). Métro: Saint-Sébastien-Froissard.

[ view entry ] ( 1002 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1011 )
MEME DANS LE MARAIS, LES CLUBS GAY NE SONT PLUS SURS... 
article publié par nos confères de TF1- LCI

Le vice-président du comité Idaho a été agressé dans la nuit de samedi à dimanche dans une discothèque gay du Marais à Paris par cinq individus "voulant punir les PD".
Le vice-président du comité Idaho (International Day against Homophobia and Transphobia), Alexandre Marcel, a annoncé à l'AFP avoir porté plainte après avoir été agressé dans la nuit de samedi à dimanche dans une discothèque gay du Marais à Paris par cinq individus "voulant punir les PD".

"Cinq Maghrébins se sont présentés vers 2 heures du matin devant la discothèque le CUD, dans le IIIe arrondissement pour 'punir les PD au nom du Coran'. Il y a eu des échanges de coups de poings, un d'entre eux a réussi à rentrer dans l'établissement et a arrosé la foule, dont moi-même à l'aide d'une bombe lacrymogène au poivre", a déclaré Alexandre Marcel. "Ce qui m'a le plus surpris, c'est que les videurs m'ont dissuadé de porter plainte en me disant: 'Ça ne sert à rien, on ne les retrouvera pas'", a-t-il ajouté.

"Si les videurs, qui ont pris des coups et dont l'un saignait abondamment du nez, ne portent pas plainte et dissuadent des gens de porter plainte, c'est très grave, car cela empêche d'avoir une visibilité sur les agressions dans ce quartier", a estimé Alexandre Marcel qui, onze heures après les faits, affirmait avoir toujours du mal à respirer. Alexandre Marcel a demandé aux responsables religieux "de se mettre d'accord pour lutter contre l'homophobie" même s'ils sont "contre l'homosexualité".

La relève de la connerie est assurée ... après les discours de l' église catholique sur la "supercherie" du mariage pour tous, n oublions pas que les catholiques ont inventé l'inquisition brulaient les femmes rousses parce qu elles etaient des sorcières et qu encore aujourd'hui les catholiques intégristes italiens sacrifient 60 000 chats noirs par an parce que - comme chacun le sait c 'est l'animal de satan - Si seulement on consacrait plus de budget à l'éducation, si seulement on créait une grande ligue contre les intolérances et dogmatismes de tout genres. Et si seulement les médias en faisait l'écho...

[ view entry ] ( 906 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1050 )
THE ANGELS OF PARIS, A NEW BEAUTIFUL BOOK BY ROSEMARY FLANERY. 
The Angels of Paris: Interview with Rosemary Flannery


Interview by Richard Nahem

I am thrilled to announce the launch of the book The Angels of Paris: An Architectural Tour through the History of Paris by Rosemary Flannery. Today is an interview with Rosemary about this must-have book for anyone who loves the architecture and history of Paris along with ravishing photos.

How did you come up with the idea for The Angels of Paris?
I used to go jogging in the Parc Montsouris and would see this giant angel on top of a column, just at the entrance to the park. It seemed so welcoming and protective, I loved the way it seemed to greet me each morning. Later, I began to notice angels all over Paris, adorning not just churches but on sundials, atop theatres, over doorways and in all sorts of unexpected and unusual places. I originally thought of doing a series of cards illustrated with photos of angels but became curious about the history behind each angel, and who created them, and why they were there. The way that the angels reflect the various art movements from the Gothic, through the Renaisssance, baroque and rococo periods up to Art Nouveau and Art Deco styles is also quite fascinating.

On what basis did you select the angels?


I selected them in particular if they were beautiful or curious or unusual, or if they had an interesting story to tell. I also wanted to have an angel – at least one – for each arrondissement. The older districts such as the Marais, and the 5th and 6th have the most angels, but the later arrondissments often have only one or two. I was determined to find at least one for each area.

Which was the most surprising?


It’s hard to say, so many of them are amazing. I guess it would be the angel of the rue de Turbigo - he’s immense, a giant angel spanning three floors of the façade of a residential building. The head of the Nagasaki angel, a vestige of a church bombed in 1945, was later offered as a gift to the UNESCO Peace Garden. It is very poignant and surprising because it survived and is now in Paris.


How many angels did you start with originally and how did you choose the ones that made it into the book?


I started with about 30 angels, which quickly grew to about 90 or so. The book has 70 angels; I chose the most interesting ones with the most intriguing stories. You wrote and took all the photos, which is quite an accomplishment. Did the writing inform or influence the photographs or vice versa? The photos serve to illustrate the writing. I tried to take pictures which would best tell the particular story or show the idiosyncrasy – the personality! - of each angel.

What was the most rewarding part and the most frustrating part of your research?
Doing research is like going on a treasure hunt or being a detective. It’s fascinating; even if you don’t always find what you’re looking for, you inevitably find something else along the way. The most rewarding was finding a copy of a 1665 engraving, which showed angel carvings over the side door of the St. Nicolas du Chardonnet Church in the 5th. These angels originally held a cross and a crosier, which zealous Revolutionaries replaced with pikes in 1792! They were recruited into the revolutionary army. . . The most frustrating part was seeing a gorgeous little angel carved in wood, above a doorway on the avenue de l’Opera, and not being able to write about it, because absolutely no information exists about the construction of the building, or who the architect or sculptor were.

I would think that each angel is like one of your children and you love them the same but is there an angel or two that is close to your heart or resonated with you in a deep way?
The medieval angels from Notre Dame and from the house of Nicolas Flamel. There is such variety, humor, pathos and fine design in each of them. They are beautifully sculpted with such intricate details, and they seem very humanistic.

If you could invite one angel over for dinner, who would it be, what would you make, and what would the conversation be? The angel playing the mandolin from the 1407 house of Nicolas Flamel. The conversation would be all about the Marais during the Middle Ages, and whether or not Flamel – reputed to be an alchemist – really was.

The angel could tell me about the characters who frequented the house, which had – and still has – an auberge on the ground floor. Flamel was a great entrepreneur; he was a jurist and a copyist, he illuminated manuscripts, had a bookstore, and taught the art of the illuminated manuscripts at his school. It’s believed he designed his own tombstone, and most likely made the drawings for the four angel musicians engraved in stone, flanking the entrance to the house.

This particular angel looks like he has a great sense of humor, so I think the dinner would really be a lot of fun. Maybe he’d play us a few melodies? Not sure that angels eat and drink, but if so I’d probably serve him my famous soufflé au fromage with some mead wine. Table would be dressed with roses from the rue des Rosiers, and for dessert, maybe some macarons to bring him into the 21st century!

Rosemary will launch her book in Paris on nov 9 and will be doing book signings and personal appearances in Paris and the East coast of the U.S.later this month and in December. Below is a list of her dates and venues, so please support Rosemary and attend her events if you can. Wednesday November 28th @ 7:30PM American Library in Paris, 10 rue du General Camou, 75007 Evenings with an Author: Rosemary Flannery, Angels of Paris Saturday December 1, 2012 3:00 - 4:30PM-Rizzoli Bookstore, 31 West 57th Street, NYC. Reception and book signing on the mezzanine December 8, 2012 2PM - 3:30PM Philadelphia Center for Architecture / AIA, 1218 Arch Street, Philadelphia PA. A 45-minute lecture followed by a book signing Friday December 14, 2012 Barnes & Noble Bookstore, Route 17, Paramus, NJ: Book signing 7PM - 9PM

[ view entry ] ( 1093 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1072 )
Communiqué de Jean Luc Romero pour le mariage pour tous en France. 

Radicalisation de l’Eglise sur le mariage et l’euthanasie :
la loi des hommes prime sur la loi de Dieu !

L’Eglise a profité du pont de la Toussaint pour occuper les medias et redire avec virulence son opposition au mariage pour tous mais aussi à l’euthanasie.
Depuis l’appel à la prière du 15 août, la mobilisation des évêques n’a cessé d’aller crescendo : amalgames entre mariage des gays et inceste ou polygamie ; refus de laisser les parlementaires voter les lois de société et appel à la mobilisation des catholiques auprès de leurs élus. L’Eglise se dit même prête à descendre dans la rue comme Jean-François Copé et… une certaine Marine Le Pen…

Si l’Eglise a le droit de participer au débat, elle dépasse ses compétences en déniant au législateur le droit d’ouvrir le mariage aux conjoints de même sexe. Dans une République laïque, la loi des hommes est supérieure à la loi de Dieu.
En osant parler de discriminations ou encore en s’appuyant sur la parité pour contre le mariage pour tous, l’Eglise se ridiculise, elle, qui a toujours refusé la prêtrise aux femmes.
Alors que seuls 1% des 25-35 ans continuent à aller à la messe, l’Eglise, plutôt que de s’attaquer aux LGBT, ferait mieux de comprendre pourquoi la pratique religieuse dans notre France, Fille aînée de l’Eglise, s’est effondrée. Son décalage avec les modes de vie et les nouvelles aspirations des Français est, à coup sûr, un des éléments de réponse.

En Espagne, l’Eglise aux côtés de la droite et de l’extrême droite s’était aussi violemment opposée à l’ouverture du mariage dans ce pays et avait fait descendre un million de personnes dans la rue en annonçant les pires catastrophes si ce pays succombait à la tentation du mariage pour tous. 7 ans sont passés et l’Espagne n’est pas devenue une barbarie… Mais les Eglises s’y vident aussi… comme en France !


Jean-Luc ROMERO
Président d'ELCS, de l'ADMD et du CRIPS-Ile-de-France
Conseiller régional d'Ile-de-France
Membre du Conseil national du sida
www.romero-blog.fr <http://www.romero-blog.fr>
www.jeanluc-romero.com <http://www.jeanluc-romero.com>



[ view entry ] ( 998 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1091 )
NEW FALL / WINTER MENU AT DES GARS DANS LA CUISINE. 
DES GARS DANS LA CUISINE

bistronomique, gourmaniaque, delifantastic! One does not find enough neologisms to qualify this intimate setting with the well- polished decoration and the inventive menu which revisits the great classics with inspirations from all corners of the globe. Currently of note on the menu: SALADE D’AUTOMNE- Spanish Pata Negra Bellota cured ham, shaved Grana Padano cheese, fresh figs, carmelised red onions, walnuts, pine nuts and walnut oil and mesclun salad, PALOURDES- Lisboan Clams with olive oil, white wine, garlic and coriander, FILET DE BŒUF AUX MORILLES- sauteed beef fillet, mashed potatoes, carmelised shallots, cream of morel mushroom sauce, LOTTE- bacon-roasted monkfish, vegetables with fresh basil, creamy green Thai curry sauce, CHOCOLAT- gingerbread mille feuille with two types of chocolate and salted butter caramel sauce, FRAMBOISES- chocolate sorbet and sorrel creme, and OSSAU-IRATY- «World Cheese Awards 2011» cheese from the Agour dairy with black cherry jam. Dinner is approximately 50€ per person: more than reasonable taking into account the quality of the products. Do be worried about losing your heart to this restaurant when you get a taste of the devastating smile of the waiters and the raucous humour of the two owners : Jean-Jacques Delaval and Gil Rosinha, the chef. At lunchtime, the fixed- price menu appetiser/main course or main course/dessert is 14€. Generous Brunch on Sunday at 21,50 € and 24 € for the organic version. High-class wines at reasonable prices. Imperatively reserve if you want to have a table, even during weeknights.

http://www.desgarsdanslacuisine.com/

[ view entry ] ( 698 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1124 )
PRIX DOUILLETS ET CONFORTABLES A LA SQUADRA POUR UN AUTOMNE EN DOUCEUR 
LA SQUADRA, CHIC ITALIEN MADE IN LE MARAIS , LA MODE HOMME A PRIX RAISONNABLE VOUS PROPOSE DEBUT NOVEMBRE DES REDUCTIONS EXCEPTIONNELLES



La Squadra

3, rue des Filles du Calvaire 75003 Paris

Tel : 01 44 61 10 00

Metro : Filles du Calvaire

Sunday to Friday: 10:30AM to 7.30PM Saturday: closed


[ view entry ] ( 1581 views )   |  permalink  |   ( 3 / 12696 )
BOND, MY NAME IS BOND, SORTIE AUJOURD'HUI DANS LE MARAIS DU VERITABLE NOUVEAU JAMES BOND : GOLDCOOKER 
Mefiez vous des contrefaçons : le nouveau Bond entre entre en scène ce vendredi 26 jour de fete nationale autrichienne. GOLDCOOKER vient relever le défi du célèbre GOLFINGER



L' intrigue : La cèlèbre guide gastronomique Chritina Von Insbruck tente de déstabiliser les grandes tables du Marais. En premiere victime : Des gars dans la cuisine, l'une des tables les plus plus sympathiques et créatives du coeur de Paris... Elle critiquera sans relâche la cuisine de Gilles Rosinha qui fera appel à l'agent secret de sa Majesté James Bond alias Jean Jacques Delaval... Ensemble ils vont déjouer les pièges de la surdouée de la cuisine autrichienne, Qui l emportera ? pour le savoir demandez M, comme Menu et rendez vous dès ce soir chez des gars dans la cuisine. Filet de boeuf aux morilles contre Lotte rôtie au Lard... il s'agit bien sur de messages codés... Attention, ici pas de gadgets, produits frais, et service impeccable. Peu de place pour garer votre Aston Martin devant la porte , venez à pied, incognito... Attention aux agents doubles. Réservez votre table sous un faux nom mais réservez tout de même. Des gars dans la cuisine viennent de dégainer leur nouvelle carte... soyez sur vos gardes. vous pouvez discrètement demander en apéritif un gin Martini " Shaken not stired" et laissez le charme agir sur vos papilles. A la séance de Minuit, vous pourrez toujours aller au cinéma voir Skyfall avec Daniel Craig, mais soyez en certains, Goldcooker est sans conteste le meilleur Bond de la journée !

Des Gars dans la Cuisine
72 rue vieille du Temple
75003 Paris
Tél.: 01 42 74 88 26


[ view entry ] ( 1580 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1044 )
RENCONTREZ OLIVIER PY AU THEATRE DE L ATHENEE -DERNIERS JOURS - OFFRE SPECIALE PARISMARAIS.COM 
PARISMARAIS VOUS INVITE A RENCONTRER L'UN DES PLUS GRANDS GENIES DE LA CREATION THEATRALE FRANCAISE :

miss knife chante olivier py

musiques : Jean-Yves Rivaud
musiques : Stéphane Leach
textes : Olivier Py
18 > 27 octobre 2012

1 PLACE ACHETEE = UNE PLACE OFFERTE pour tous les lecteurs de parismarais.com

1ère cat : 25€
2ème cat : 18€

Pour réserver : 01 53 05 19 19 de 14h à 19h
Code de l’offre à donner à la billetterie : ParisMarais - Py

découvrez en ligne une présentation de la pièce :

http://www.athenee-theatre.com/saison/f ... er_py.html

[ view entry ] ( 797 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1055 )
DES PLACES DE PARKING SECURISEES A 1 MINUTE DU CIRQUE D'HIVER : rendez-vous chez Renault Republique 
VOUS CHERCHEZ UNE PLACE DE PARKING DANS LE HAUT MARAIS ?

RENAULT RÉPUBLIQUE vous propose des places situées sous son établissement, sécurisées avec carte d'accès magnétique vidéosurveillance

il reste quelques places disponibles à partir de 160€/mois

NOUVEAUTE speciale Renault TWIZY

Stationnez votre Twizy pour seulement 95€/mois avec recharge comprise
Entrée passage St Pierre AMELOT, 75011 Paris

Pour plus d’informations et pour réserver votre place à l' avance contactez le : 01 49 23 54 09 .

RENAULT RETAIL GROUP RÉPUBLIQUE

100 rue Amelot - 75011 PARIS Tél: 01.49.23.55.55


[ view entry ] ( 999 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1397 )
ONE (WO)MAN SHOW D'OLIVIER PY AU THEATRE DE L ATHENEE A NE PAS MANQUER  
miss knife chante olivier py

musiques : Jean-Yves Rivaud
musiques : Stéphane Leach
textes : Olivier Py
du 18 au 27 octobre 2012
durée : 1h20 sans entracte
chant : Olivier Py
piano : Stéphane Leach
batterie : Julien Jolly
saxophone, flûte : Olivier Bernard
contrebasse : Sébastien Maire
lumières : Bertrand Killy • costumes : Pierre-André Weitz, Nathalie Bègue


Peuplé d’anges bleus ou de démons complices, le music-hall protège tous les excès, accueille toutes les errances. Ce huis clos étoilé est l’habitat naturel de Miss Knife, créature émergée de la nuit, peut-être fille cachée de Marlène et de Mackie le Surineur. "Dans son strass d’un autre âge, sous ses plumes noires, perchée sur d’infinis talons aiguilles, elle égrène des romances douloureuses ou insolentes. Exaltant tous les espoirs déçus, les amours détraquées, les rêves piétinés et les jouissances troubles, elle enjôle le public et le fait participer à son sacrifice de music-hall. Car il s’agit d’entendre au coeur de la nuit les mélodies et les poèmes inquiets qui raccommodent notre rapport au monde."
Dans l’intimité d’un théâtre clandestin, Miss Knife, “créature de rêve dans tous les sens du terme”, défait et refait le monde comme on aime à le refaire au fil des heures, à un coin de comptoir. De cafés démodés en hôtels déclassés, elle transforme le spleen en feu de joie comme d’autres les crapauds en diamants.
"C’est parce que je suis en phase avec moi-même depuis mon plus jeune âge que j’ai pu me travestir. Quand vous avez perdu beaucoup de plumes dans vos combats, il vous reste une solution : mettre ces plumes sur vos fesses ! Toute cette souffrance d’être un homme, j’ai voulu en faire quelque chose", explique avec humour Olivier Py. Qu’on ne s’y trompe pas cependant : si Miss Knife est faite de souffrance, elle reste avant tout fille de joie.

Olivier Py né en 1965- il fut révélé par le charmant film "Chacun cherche son chat"

En 1996 il crée au festival d'Avignon pour la première fois son personnage de music-hall Miss Knife, Les Ballades de Miss Knife
1998 est nommé directeur du Centre dramatique national d’Orléans
2007 est nommé directeur de l'Odéon-Théâtre de l’Europe
2013 dirigera le festival d'Avignon réduire autour du spectacle

À l'issue de la représentation, Olivier Py et l'équipe artistique vous retrouvent au foyer-bar pour échanger à chaud sur le spectacle.

Venez vous régaler par son humour décalé et cette double personnalité émouvante et passionnante.

Athéneée Louis Jouvet - direction Patrice Martinet • sq. de l'Opéra Louis-Jouvet - 7 rue Boudreau 75009 Paris • location : 01 53 05 19 19 ecrire@athenee-theatre.com


[ view entry ] ( 1025 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1091 )
MON PATRIMOINE SECRET : Allez à la rencontre de votre Histoire, découvrez la vie secrète des acteurs de votre quartier. 
13 ET 14 OCTOBRE 1ER FESTIVAL MON PATRIMOINE SECRET.

Le 3e tel que vous ne l’avez jamais vu, riche de son histoire et de la diversité de ses habitants : c’est le programme de « Mon patrimoine Secret », un nouveau rendez-vous annuel pour découvrir notre arrondissement sous un angle plus « intimiste » que les traditionnelles « journées du patrimoine ». « Mon Patrimoine Secret » est une opportunité de partir à la rencontre de personnalités du quartier, de visiter des lieux insolites qui font le charme du 3e et de plonger dans l’histoire pour découvrir l’archi- tecture du Haut Marais lors de promenades conviviales. Nous vous souhaitons plein de découvertes et de belles rencontres. Surtout n’hésitez pas à nous sou- mettre vos idées pour la deuxième édition à venir l’année prochaine.

Pierre Aidenbaum, Maire du 3e
Patrick Badard, Conseiller délégué à la Culture, à l’Animation locale et à la Mémoire
Christiane Gilon, Conseillère déléguée à la Prospective




LES EVENEMENTS ET CONFERENCES

Exposition
«L’association Histoire du 3e présente les couvertures de son illustre dessinateur Georges Jamet»
Du 8 au 13 octobre
Mairie du 3e, 2 rue Eugène Spuller
Georges Jamet dessine les couvertures de l’association Histoire du 3e arrondissement de Paris, association pour la découverte et la promotion du patrimoine historique.
Muni de son chevalet, Georges Jamet saisit sur le vif, avec sa plume les monuments de notre célèbre quartier. Il y a une quinzaine d’années, ces magnifiques dessins avaient été sélectionnés par la poste du 3e et reproduits sur les timbres et les enveloppes.
Il travaille aussi l’aquarelle et expose régulièrement dans les galeries de la région parisienne et surtout dans sa ville à Viroflay.
Infos : Association Histoire du 3e Jacky MORELLE
5 rue Perrée
01 40 27 86 91 jackymorelle@free.fr


Café-Rencontres

Rencontres conviviales en compagnie d’une personnalité du quartier qui racontera son 3e :
enfance, événements historiques, vie dans le quartier...

Monsieur Jean-Jacques Becker
« Un enfant du 3e arrondissement d’origine juive pendant la guerre » Rencontre animée par Danièle Weiss, psychosociologue


Samedi 13 octobre de 10h à 12h
Ecole maternelle Turenne, 52 rue de Turenne

«Au moment de la déclaration de guerre en sep- tembre 1939, les pouvoirs publics avaient conseillé aux familles qui le pouvaient de rester sur leurs lieux de villégiature. De sorte que je ne suis rentré à Paris qu’au mois de juillet 1940, début de l’occupation, jusqu’en juillet 1942 où je quitte Paris au moment de la grande rafle dite du Vel’Hiv. Les conditions de vie d’un jeune lycéen dans le 3e et spécifiquement celles d’un jeune garçon aux prises avec les mesures antisémites.»
Jean-Jacques Becker est agrégé d’Histoire et docteur-es-Lettres. Il a été professeur des Universités à Clermont-Ferrand et à Nanterre. Il est professeur émérite de l’Universtité Paris Ouest-Nanterre La Défense et président d’honneur du Centre de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne.

Monsieur Maurice Gruson (Société Janvier-Gruson Artmétal)

« Un artisan historique du marais, une entreprise du patrimoine vivant »
Rencontre animée par Marie-Caroline Artaud, psychosociologue
Samedi 13 octobre à 18h

Show Room Sté Nouvelle Janvier – Gruson – Prat, 17 rue Pastourelle

L’entreprise Janvier Gruson Prat est située dans l’hôtel de Sabran construit vers 1643 et propriété du Marquis de Sabran sous Louis XVI, qui appartenait à la famille depuis 1928. Depuis 1992 la fabrication est réalisée à Savigny le Temple dans une usine de 3000m2.
La société fabrique des pièces estampées pour la bijouterie, l’orfèvrerie, les luminaires et la décoration, des boutons métalliques (mode, uniformes) et des insignes depuis 1840. Actuellement la collection compte près de 120 000 modèles. Les graveurs estampeurs étaient près de 100 en 1860, une vingtaine en 1945 et actuellement 3. Ces pièces sont destinées à la bijouterie, l’orfè- vrerie, la décoration d’intérieur, les costumes (cinéma, opéra, théâtre) ainsi qu’à la haute couture, en France et dans le monde.

La boutique, située 11 rue Pastourelle, présente une gamme de bijouterie fantaisie française et de vêtements. L’entreprise est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant depuis juillet 2010.
Monsieur Maurice Gruson est Président de la Fédération Française de la Gravure, Président honoraire de la Fédération Française de la Bijouterie Joaillerie, et du Comité des conseillers de l’enseignement technologique de Paris.

Infs : 01 42 72 14 11 www.artmetal-framex.com

Visites guidées

Visite guidée du quartier du Temple avec Monsieur Bernard Czarny
Samedi 13 octobre et dimanche 14 octobre.


Rendez-vous à 15h devant la Mairie du 3e, 2 rue Eugène Spuller Durée de la visite guidée : 1h30
Libre participation

Le temps d’une visité guidée, Monsieur Bernard Czarny, conférencier, vous emmènera au cœur de la genèse du quartier du Temple, située dans le contexte historique de l’histoire du Marais. Vous pourrez ainsi découvrir l’époque contemporaine, l’architecture, et des anecdotes de ce quartier relativement méconnu du 3e arrondissement.
Monsieur Czarny propose des visites-conférences régulièrement sur Paris tous les mois.
Programme disponible sur http://www.offi.fr/visites-conferences/ b-czarny-3751.html et sur le magazine La semaine à Paris.

Promenade poétique « l’Ange du Marais »
Dimanche 14 octobre
Rendez-vous à 14h30 devant le musée Carnavalet Durée de la promenade : environ 2h
Libre participation

Cette promenade poétique dans le Marais du 3e arrondissement a pour but de faire découvrir au public les lieux connus et moins connus par lesquels les poètes sont passés : architecture, sculpture, histoire et poésie y sont intimement liés. Ainsi, aux commentaires de la visite guidée s’ajoutent des éléments biographiques des poètes et la déclamation de leurs poèmes.
Poètes en chemin : Philippe-Emmanuel de Coulanges (cousin de Madame de Sévigné), Paul Scarron (époux de la future Madame de Maintenon), Molière, Baudelaire, Boris Vian (le père du poète avec les établissements du bronzier Vian) notamment.
Roselyne Chevalier est poète, comédienne et conférencière. Elle guide et anime ses propres promenades poétiques.

Paris en Poésie chez CLARA : www.cae-clara.fr http://paris-en-poesie.over-blog.com

Promenade guidée sur les traces de la Nouvelle France
(autour de l’histoire de Samuel de Champlain)
par l’Association Mouvement Amérique Française

Samedi 13 octobre
Rendez-vous à 15h devant la Maison des Associations du 3e, 5 rue Pérée

«Sur les Traces de la Nouvelle-France» est une animation ambulante dans les rues du 3e. Des contes et des histoires autour du personnage d’Hélène Boullé, femme de l’explorateur poitevin Samuel Champlain, habitante du Marais du Temple, vous seront racontés.
Le conteur vous aidera à remonter le temps, et ce jusqu’au XVIIe siècle, époque d’une première mondialisation qui donnera naissance à une Amérique de langue française : l’Acadie, le Québec, la Louisiane et les Antilles fran- çaises et le bassin du Golfe du Mexique.

Etapes : jardin des Oiseaux, rue de Poitou, jardin des Archives Nationales, rue des Francs Bourgeois (Les Blancs Manteaux, Crédit Municipal). Arrivée : rue des Tournelles (Place des Vosges, Maison des Initiatives Étudiantes)
Infos : Association Mouvement Amérique Française 06 78 34 13 69
a.amerique_francaise@mail.be http://francamerique.unblog.fr

Lieux à découvrir ou à revoir

Bibliothèque des Amis de l’Instruction 54 rue de Turenne
Samedi 13 octobre de 15h à 19h

Première bibliothèque populaire de prêt, la Bibliothèque des Amis de l’instruction du 3e arrondissement est fondée à Paris en 1861 par une associa- tion d’artisans, d’ouvriers, d’employés, désireux d’acquérir et emprunter les livres de leur choix. L’âme de la fondation est un imprimeur lithographe : Jean-Baptiste Girard (1821-1900).
Installée depuis 1884 dans l’hôtel de Gourgues dit aussi Montrésor, la bi- bliothèque conserve ses collections dans un décor authentique. Le fonds encyclopédique contient environ 20 000 volumes en éditions ordinaires de 1850 à 1920.

Des permanences ont lieu régulièrement durant la période scolaire, et des Soirées de lecture sont offertes chaque saison sur des auteurs ou des thèmes illustrant le XIXe siècle.
Infos : www.bai.asso.fr / contact@bai.asso.fr

Chapelle de l’Humanité 5 rue Payenne
Samedi 13 octobre de 16h à 18h (conférence à 17h) Dimanche 14 octobre de 15h à 17h (conférence à 16h)

La chapelle de l’Humanité est le dernier temple positiviste subsistant en Europe. Construite par les positivistes brésiliens en 1903, ses plans ont été conçus par le philosophe français Auguste Comte, fondateur du positivisme qui vou- lait l’édification d’un « grand temple de l’humanité ». Ce dernier a conçu l’un des plus grands systèmes philosophiques du 19e siècle. Après l’écriture du monumental Cours de Philosophie positive, il rencontre Clotilde de Vaux en 1844 et entretient avec elle une intense correspondance pendant l’année 1845, « l’année sans pareille ». Mais Clotilde meurt de la tuberculose en 1846, dans sa demeure de la rue Payenne. C’est sous son influence que Comte a imaginé une religion dont le culte est l’Humanité elle-même.
Conçue comme un temple laïc, la chapelle abrite l’élément de ce culte concret sous la forme d’un panthéon, reprenant le calendrier positiviste qui rendait hommage, chaque jour, aux grands hommes (savants, penseurs, écrivains, poètes...). La singularité de ce lieu, très rarement ouvert au public, est un élément de curiosité saisissant à découvrir, à compléter avec la visite de l’appartement d’Auguste Comte, situé au 10, rue Monsieur le Prince dans le quartier de l’Odéon.
Infos : Maison d’Auguste Comte 01 43 26 08 56 augustecomte@wanadoo.fr www.augustecomte.org

Théâtre Déjazet

41 Bd du Temple
Samedi 13 octobre à 9h, 10h30, 13h30, 15h et 16h30
Visites guidées avec Monsieur Jean Bouquin, directeur du Théâtre Déjazet
Le Théâtre Déjazet est un théâtre à l’italienne construit en 1770, ancien jeu de paume du comte d’Artois (Futur Charles X), repris en 1859 par Virginie Déjazet, lieu de mémoire, dernier théâtre du boulevard du crime et plus ancien théâtre de Paris.
Autrefois, vous auriez pu y croiser ARLETTY, BARRAULT, BRASSEUR, CARNE et PREVERT sortant de ce théâtre où ils tournaient «Les enfants du Paradis». Et plus en arrière vous auriez pu grâce à une exceptionnelle longévité y croiser MOZART puis OFFENBACH et dès 1976 après sa reconstruction à l’identique vous auriez pu à sa réouverture assister à un spectacle de COLUCHE.
Infos : 01 48 87 97 34 www.dejazet.com

Lapparra Orfèvre


157 rue du Temple
Samedi 13 octobre à 10h et à 15h
Dimanche 14 octobre à 15h
Visites par groupe de 8 ou 10 : environ 1h30
Sur réservation au 01 42 72 16 20 ou lapparra.orfevre@gmail.com

Lapparra Orfèvre est niché au fond d’une cour pavée, lieu de circuit touristique du 3e, où l’on peut admirer un cadran solaire et une belle rampe d’escalier en pierre.
La boutique d’origine, lieu unique et lieu de mémoire, s’ouvre sur un espace de style Art Déco ponctué de vitrages, à motifs géométriques gravés au sable par Lalique en 1923, couronné d’une mezzanine ceinturée d’un balustre, du haut de laquelle, selon la tradition, Robespierre arranguait ses partisans au temps de la Révolution dans ce quartier du Temple, « chaud» en ces heures troubles de l’Etat.

Les ateliers se développent au rez de chaussée avec la presse d’origine, ses ma- trices rangées sur des étagères, les outils d’époque soigneusement alignés, prêts à servir pour la prochaine commande, et à l’étage où s’activent des artisans, maîtres dans l’art de l’orfèvrerie: ciseleurs, monteurs, repousseur, polisseur....
Infos : 01 42 72 16 20 www.lapparra.com

Eglise Sainte Elisabeth

195 rue du Temple
Samedi 13 octobre
A 10h : Laudes et messe avec entrée en noviciat dans l’Ordre de Malte, messe grégorienne présidée par Mgr Guy Thomazeau, chapelain général de l’Ordre.
A 16h : Concert baroque autour d’une cantate de Bach par les « Muses Galantes », fidèles à l’interprétation sur instruments anciens. Direction Louise Audubert, professeur au conservatoire du Centre.
A 17h : Visite guidée de l’église
A 20h30 : Récital d’hymnes à Notre Dame à travers les siècles par Martine Surais soprano, professeur au Conservatoire du Centre de Paris, accompagnée par Yann Liorzou.
Dimanche 14 octobre
A 11h : Messe chantée par Le Parnasse Français, ensemble vocal et instrumen- tal consacré à la musique baroque. Direction : Louis Castelin.
Ces événements vous permettront de contempler cette église chargée d’histoire dont Sainte Élisabeth de Hongrie et de Thuringe (1207-1231) fut la première patronne.
Infos : 01 49 96 49 10 www.sainteelisabethdehongrie.com

Eglise Sainte Croix des Arméniens

13 rue du Perche
Samedi 13 octobre et dimanche 14 octobre à 15h, 17h et 19h Libre participation
Venez découvrir « L’heure musicale du Marais», concerts classiques par des jeunes musiciens prometteurs dans un lieu historique du Marais où règnent sérénité et spiritualité.
Ces concerts seront l’occasion de découvrir cette église enrichie de belles œuvres d’art où Madame de Sévigné venait se recueillir pour prier.
Programmes disponibles sur place.
Infos : 01 44 59 23 50 www.acoeurvoix.com

Synagogue Notre Dame de Nazareth

15 rue Notre Dame de Nazareth
Dimanche 14 octobre à 10h
Visite guidée avec le Rabin Haïm Torjman
« En 1818, le Consistoire de Paris acquiert un terrain pour y édifier sa première synagogue qui servira aussi d’école israélite et de siège pour l’institution. En 1822, œuvre de l’architecte Sandrié de Jouy, elle peut accueillir plusieurs centaines de fidèles et se dote de galeries pour dames. Devenue vétuste dès 1848, elle est détruite et reconstruite en 1852 sur le modèle «romano byzantin», devenu par la suite une sorte de modèle consistorial français. Munie désormais de l’orgue, ce qui était révolutionnaire pour l’époque, elle témoigne de l’émancipation des israélites. L’actrice Rachel et le compositeur Jacques Offenbach l’ont fréquentée. Le rite est alsacien et les Grands Rabbins de France et de Paris y résidaient. Durant l’Occupation, elle resta ouverte au public. En octobre 1941, des activistes français commettaient un attentat, causant quelques dégâts matériels. Peu de temps après, le Rabbin Joseph Sacks fut arrêté puis déporté. Aujourd’hui, elle demeure l’une des grandes synagogues historiques de la capitale et, grâce aux juifs d’Afrique du Nord, elle continue à perpétuer la vie juive du 3e arrondissement. »
Infos : 01 47 04 48 41 http://synanazareth.free.fr/

Grands Dépôts des Archives Nationales Hôtel de Soubise

60, rue des Francs-Bourgeois
Samedi 13 octobre à 10h
Visite exceptionnelle et gratuite, limitée à 20 personnes Sur réservation au 01 40 27 62 62
Créées par décret de l’Assemblée nationale constituante en 1790, Les Archives nationales, situées au coeur du marais, ont pour vocation de collecter, conserver et communiquer les documents émanant des administrations centrales de l’État depuis le VIIe siècle.
Dès 1808, Napoléon Ier acquiert l’hôtel de Soubise dans le but d’y regrouper les Archives impériales puis nationales. Les espaces sont très vite saturés, néces- sitant la construction de nouveaux bâtiments édifiés entre 1838 et 1873 : les Grands Dépôts. Espaces de conservation et lieux de travail, les Grands Dépôts ne sont pas ouverts au public.
Aussi, dans le cadre exceptionnel de visites guidées, les Archives Nationales vous proposent de découvrir ces lieux prestigieux.
Infos : www.archivesnationales.culture.gouv.fr/anparis

Mairie du 3e

2 rue Eugène Spuller
Samedi 13 octobre à 11h
Sur les pas du peintre Diogène Maillart, décorateur de deux plafonds dans la Mairie du 3e arrondissement, par Catherine Thieblin
Cette visite conférence permettra d’évoquer la vie et l’œuvre de Diogène Ulysse Napoléon Maillart (1840-1926), un artiste aux prénoms surprenants et aux multiples facettes : Grand Prix de Rome de Peinture, fidèle exposant au Salon pendant plus d’un demi-siècle, peintre d’histoire et portraitiste, paysa- giste, illustrateur, auteur de cartons pour des tapisseries et des vitraux, mais aussi enseignant, professeur à la Manufacture de Tapisseries des Gobelins et maître en atelier, historien de l’art et critique d’art.
Originaire du monde paysan de l’Oise, Diogène Maillart a été reconnu de son temps dans le monde des Arts et a côtoyé un milieu cultivé à Paris et dans l’Oise. Sa longue vie lui a permis de beaucoup produire, dans la tradition classique, et son œuvre est à redécouvrir, dans de multiples lieux publics et privés, particulièrement dans l’Oise, au Château de Chantilly, et à Paris dans la Mairie du 3e arrondissement, ainsi que dans l’église Saint Augustin et dans les collections du Petit Palais, du Sénat et des Gobelins.

Un éclairage sur la peinture du XIXe siècle et sur la vie d’un grand artiste au destin hors du commun. Catherine Thieblin est diplômée d’études universitaires en Histoire et en Histoire de l’Art, guide conférencière nationale et a déjà publié de nombreux articles concernant le Patrimoine à Beauvais et dans l’Oise. Elle présentera son livre : Diogène Maillart (1840-1926), peintre, un maître dans la tradition du XIXe siècle.
Infos : 01.53.01.75.45 www.mairie3.paris.fr

Salon des auteurs du 3e

Bibliothèque Marguerite Audoux 10 rue Portefoin
Samedi 13 octobre de 14h à 18h
La Mairie du 3e et la Bibliothèque Marguerite Audoux organisent un salon des auteurs résidents du 3e arrondissement.
Des arts littéraires en tous genres seront représentés (essai, BD, livre pour enfants, recueil de poésie, pièce de théâtre, roman ....).
Pendant le salon, ne manquez pas les lectures des écrivains et à 17h la réponse du jeu «Histoire du 3e» autour d’un pot convivial.
Infos : 01 44 78 55 20

[ view entry ] ( 1447 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1145 )
NUIT BLANCHE A PARIS, PLACE A LA CREATIVITE DANS LE MARAIS 


La 11e édition de Nuit Blanche se déroulera de 19h à 7h du matin.

Au programme, déambulations sur les rives de la Seine et points de vue imprenables sur Paris. Les visiteurs pourront traverser la capitale d’Est en Ouest, et trouveront sur leur chemin des visites inédites, des belvédères... et une ville comme on ne la voit jamais ou presque.

Côté 3e, plusieurs événements investiront les 4 coins de l’arrondissement. A découvrir : une installation vidéo, un homme et un message en langue des signes ; une symphonie de bulles pour petits et grands ; un dialogue décalé entre un bonhomme de neige et des marmottes ; deux monolithes blancs tombés du ciel ; un artiste effaçant ses dessins à coups de gomme ; une italienne et une française trainant leur drapeau par la bouche…

Découvrez le site officiel de Nuit Blanche 2012 qui vous permettra de tout savoir sur la programmation et les infos pratiques http://nuitblanche.paris.fr <http://nuitblanche.paris.fr/>

[ view entry ] ( 965 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1175 )
LA SUEDE, ENCORE A L HONNEUR CE SAMEDI 22 SEPTEMBRE AU CENTRE CULTUREL SUEDOIS AVEC LE MAGAZINE LE MIAM 
Un Evénement culturel et culinaire sans précédent

Le magazine Miam prend possession de l’Hôtel de Marle le temps d’une soirée pour présenter la cuisine venue du Nord. En invitant quatre figures de la gastronomie suédoise, le MIAM présente l’avant-garde de la gastronomie scandinave maintes fois primée au niveau mondial et installée sur la plus haute marche du podium. Sous forme de petits plats, ils font découvrir leur cuisine et leur culture – Danyel Couet, à la tête entre autres de l’un des restaurants les plus renommés de Scandinavie, le F12 ; Magnus Ek, un des chefs les plus influents et connu pour son restaurant Oaxen, qui propose une cuisine de « nature » appuyée par une recherche de terroir à l’extrême ; Ola Rudin et Sébastian Persson du restaurant Trio représente une cuisine extrêmement épurée, très loin de la gastronomie classique ; et Petter Nilsson, « la » figure suédoise de la jeune cuisine française, reprenant depuis 2006 les cuisines de la Gazetta à Paris.
A cela s’ajoute, un « menu » culturel concocté par l’Institut suédois, composé de musique, mode, court-métrages humoristiques et documentaires. L’architecte et artiste culinaire Rolf Stålberg présente sa maquette miniature en pepparkaka (biscuit au gingembre suédois) de l’Hôtel de Marle. Découvrez ainsi l’hôtel particulier du 16e siècle sous un nouvel angle et assistez aux démonstrations de construction de pepparkakshus – littéralement « maison de biscuit au poivre ».



Le Café suédois apporte sa touche sucrée en mettant en avant les saveurs traditionnelles du pays: airelles, fleurs de sureau, baies polaires, sans oublier les épices (cannelle, cardamome…) présentes depuis toujours dans les pâtisseries suédoises. L’importance de ces dernières dans le mode de vie à la suédoise, avec notamment le traditionnel Fika (la pause-café/pâtisserie), prend toute son ampleur avec un jour entier dédié à la fameuse brioche à la cannelle, le Kanelbullens dag, célébré chaque année le 4 octobre.

Rendez vous à l'institut Suédois dès 18 h... SI SI SI ! ne manquez l événement pour aucune raison !
pour en savoir plus découvrez le magazine gastronomique incontournable de Cyril Musy, le miam.

http://www.lemiam.fr/

[ view entry ] ( 981 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1164 )

<<First <Back | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | Next> Last>>


>
>