>
>

LES PERSONNALITES DU MARAIS : EPISODE 2 : PIERRE AIDEMBAUM 
Pierre Aidenbaum, Maire du Troisième arrondissement

M. Aidenbaum figure parmi les quelques maires de Paris à avoir été réélus trois fois de suite. Ce passionné de politique depuis son plus jeune âge, nous a accueilli dans son bureau du troisième pour nous parler de son engagement parmi nos concitoyens.
Initialement chef d’entreprise, il avoue n’avoir jamais failli à sa passion pour la politique - qu’il tient en partie de son père, militant juif émigré des pays de l’Est et engagé dans la LICRA (la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme). Dès son plus jeune âge il fréquente le lycée Turgot, très impliqué dans les affaires politiques, puis vers 17 ans il participe à des réunions organisées par Pierre Mendes France pour les jeunes. Il nous explique que ce dernier fut pour lui une révélation, lorsqu’un ami l’emmena à une de ses dédicaces après laquelle ils passèrent deux heures à discuter avec lui. Il les encouragea à participer activement à la vie publique « engagez-vous sinon d’autres le feront pour vous ». Le deuxième déclic, nous dit Pierre Aidenbaum, fut la fin de la pièce de Bertolt Brecht, La Résistible Ascension d’Arturo Ui :

« Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester
Les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder.
Voilà ce qui aurait pour un peu dominé le monde !
Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut
Pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt :
Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. »

Il s’investit énormément à la LICRA pour laquelle il est le secrétaire puis le président dans les années 1990. Il travail au cabinet de François Mitterrand, puis se voit projeté en tête de liste pour la Mairie du troisième « sans trop y croire » nous dit-il, lorsque Jack Lang décide de se présenter à Blois au dernier moment. Il est élu avec 123 voix d’avance. Le propos de sa campagne était de redonner de l’âme au quartier du troisième, ce qu’il parvînt à faire lors de ses mandats en rouvrant le Marché des Enfants Rouges ; faisant de la cour de Venise rue saint Gilles des ateliers d’artistes et des logements sociaux ; sauvant et rénovant le Carreau du Temple ; créant 500 logements sociaux et enfin, redonnant un nouvel avenir à la gaieté lyrique.
Le troisième arrondissement, peuplé de 5000 personnes supplémentaires depuis les dix dernières années rassemble la vie de 36 000 habitants et n’est pas près de se voir transformé en musée figé et sans âme !

Entretien réalisé par Léa Philippe et Pascal Fonquernie le 22 novembre 2012.

[ view entry ] ( 1000 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1076 )

<<First <Back | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | Next> Last>>


>
>