>
>

CHANTONS DANS LE PLACARD : 100 ANS DE CULTURE GAY EN CHANSONS AU TANGO 
La Boîte à Frissons présente au Tango
11 rue au Maire 75003 Paris (Métro Arts et Métiers).

Du 7 au16 juin 2011
les mardis, mercredis et jeudis à 20 h 30

et du 20 au 31 juillet 2011 à AVIGNON festival OFF

Reprise à Paris au Petit Théâtre des Variétés fin septembre 2011

Un siècle de chansons gay,
Une comédie de Michel Heim
Avec : Vincent Escure, Michel Heim et Alvaro Lombard
Mise en scène : Christophe Botti et Stéphane Botti
Un jeune chanteur monte à Paris passer une audition pour jouer dans une
mystérieuse comédie musicale. Il doit présenter une chanson « gay » qui lui convienne : mais comment la choisir ? Il va prendre conseil auprès d’un artiste renommé pour sa gouaille et sa culture interlope. Ce maître, accompagné par son pianiste, se lance avec brio dans un tour d’horizon sans complaisance du répertoire de la chanson gay.

Ce spectacle raconte comment depuis un siècle, la chanson française a abordé le thème de l’homosexualité.

Réservation Paris Le Tango:
Téléphone : 01 48 87 25 71 Mail : contact@tangoparis.com
Prix des places : 20 € ; tarif réduit 15 € (étudiants, jeunes de moins de 25 ans, chômeurs).

Chantons dans le placard :
L’homosexualité en chansons


Ce spectacle nous invite à découvrir comment la chanson française a entretenu avec l’homosexualité une relation passionnelle, parfois tortueuse, faite de séduction, d’allusions plus ou moins dissimulées, mais aussi de grands coups de gueule salutaires.
On sera étonné d’entendre comment les chanteurs ont longtemps contourné la censure sociale en maniant l’humour et les astuces : les chansons interlopes des années 30 excellent dans le genre (Le trou de mon quai, La tapette en bois, Le tsoin tsoin), un Charles Trénet avec L’abbé à l’harmonium ou encore Guy Béart avec Le monsieur et le jeune homme jouent avec l’ambiguïté et adressent au public des clins d’oeil malicieux. Le chansonnier Robert Rocca, lui, entre dans le vif du sujet et provoque une hilarité complice en décrivant un village où Ils en sont tous.
Parfois certaines chansons exagèrent dans la moquerie, elles pourraient aujourd’hui être taxées d’homophobie comme On dit qu’il en est de Fernandel.

Il y a les chansons qui se sont imposées par leur courage et l’émotion qu’elles suscitent (du
reste, bien au delà du public strictement homosexuel), elles ont marqué leur époque et sont
entrées dans la mémoire collective, à ce titre elles sont devenues incontournables : Comme ils disent (Charles Aznavour), Entre elle et moi (Luc Plamondon, Catherine Lara), Une femme
avec une femme (adaptation française de Pierre Grosz), Un garçon pas comme les autres
(Luc Plamondon, Michel Berger), La grande Zoa ou Les pingouins (Frédéric Botton).

Mais nous avons voulu aussi présenter des chansons moins connues, que le public
redécouvrira (Xavier d’Anne Sylvestre, Le Condamné à mort de Jean Genet mis en musique
par Hélène Martin, Viril de Pierre Philippe interprété par Jean Guidoni), et évoquer des
moments qui ont fait date : le spectacle Les pédalos d’Alain Marcel, les chansons militantes
du Fhar ou encore les délicieux détournements de paroles écrits par Michel Heim pour la
troupe des Caramels fous.

Ces dernières années, le thème s’est banalisé, les chansons deviennent plus explicites et
adoptent un ton gay friendly plus conforme à l’air du temps. Dalida a ouvert la voie en
chantant Depuis qu’il vient chez nous, et beaucoup d’autres ont poursuivi, comme Francis
Lalanne La plus belle fois qu’on m’a dit je t’aime, Lara Fabian La différence, Renaud et Le
P’tit pédé et même Michel Sardou qui a oublié Le rire du sergent pour chanter Le privilège.
Chantons dans le placard constitue une anthologie inédite, une excellente manière, à la fois distrayante et rigoureuse, de faire sortir du placard tout un pan d’une culture populaire, très
révélateur de l’évolution de la place de l’évolution de la place de l’homosexualité dans la société.



Le producteur = La Boîte à Frissons

Depuis 1997, Hervé Latapie a installé au Tango à Paris chaque fin de semaine Le Bal de La Boîte à Frissons, qui réunit un public savamment mélangé et propose une ambiance hors mode dans laquelle la chanson francophone occupe une place de choix. Des soirées spéciales se succèdent au gré des humeurs de « La Taulière » (une certaine Madame Hervé) et de l’actualité. De nombreuses attractions, spectacles d’amateurs ou de professionnels y sont présentés. La Boîte à Frissons a aussi produit des concerts, spectacles musicaux et des pièces de théâtre. La Duchesse de Langeais de Michel Tremblay en 2002, Un coeur sauvage de Christophe Botti en 2005, Chantons dans le Placard de Michel Heim en 2006, les spectacles de Mado Lamotte (La garce du Québec en 2007, Les invasions bâtardes en 2009, Maudits français, Mado bitche la France en 2010), Un coeur en Herbe de Christophe Botti en 2010. En 2011 La Boîte à Frissons produit Cambodge me voici, la première pièce de Jean-Baptiste Phou au théâtre de la Reine Blanche (avril 2011) et présente au festival OFF d’Avignon, Chantons dans la Placard de Michel Heim avec une nouvelle distribution.

Avant première au Tango : 7-8-9-14-15-16 juin 2011
AVIGNON festival OFF théâtre L’Etincelle : du 20 au 31 juillet 2011
Paris, petit Théâtre des Variétés : du 22 septembre au 31 décembre 2011
Contact Presse : Hervé LATAPIE 06-22-33-47-52 herve@boite-a-frissons.fr


[ view entry ] ( 1310 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1087 )

<<First <Back | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | Next> Last>>


>
>