>
>

THE HAUT MARAIS : SO OHHH ! you can also call it NOMA for North Marais ! 
PARISIAN WALKWAYS: NOMA, THE NORD MARAIS
Writen by Thirza Vallois for France Today Magazine, with the author Permission




Forget about the Place des Vosges and its vicinity. The centre of gravity of the Marais has shifted further north and been re-dubbed ‘Le Haut Marais’ or ‘NOMA’ (Nord Marais). It’s not quite New York’s MOMA but the message is clear — this is hipster ground, increasingly chic and less and less shabby, with Rue Charlot as its backbone.

Cuisine from around the world is served at Le Marche des Enfants Rouges

Café Charlot is the bustling hang-out, situated on the strategic corner of the Rue de Bretagne and Rue Charlot. Replacing an old boulangerie, this cafe boasts a retro decoration inspired by the 1950s and a handy terrace for people-watching.

This neighbourhood of small manufacturers and workshops was too remote to attract developers when the southern Marais took off in the 1970s, but its authentic local colour and affordability attracted creative Parisians and all varieties of hipsters.

Pascal Fonquernie of Parismarais.com is one of them and he provides unrivalled insights into the area from his homebase on Rue Charlot, the first gentrified street, which attracted art galleries after the 1985 opening of the Musée Picasso a little further south. Eugénie Seigneur, the delightfully eccentric picture and mirror framer (16 rue Charlot), is among those who appreciated the proximity of the museum. She had the honour of working for the Museum of Modern Art at the Pompidou Centre, framing pictures by the likes of Kupka, Kandinsky and Malevich – Picasso too, although she trained as a sculptor at the Beaux-Arts School.

Rue Charlot commemorates the neighbourhood’s developer in the early 17th century, Claude Charlot. His earlier project for a monumental Place de France was nipped in the bud by the assassination of Henri IV, in 1610. It would have graced the area with pre-Haussmannian radiating arteries named after the provinces of France, to which the likes of the Rues de Bretagne, Picardie, Normandie and Poitou bear witness.

Situated across the street from the Café Charlot, Le Marché des Enfants Rouges is the city’s oldest market and dates back to 1615. The ‘boys in red’ were the inmates of an orphanage on the nearby Rue des Archives. The girls’ orphanage —Les Enfants Bleus — was situated by the Musée Carnavalet, then the home of the celebrated Madame de Sévigné, who reported that “the good little girls were very well behaved”. After several years of closure and a tough battle to save it, the market reopened in 2000, although many of its traditional food stalls were replaced by bustling eateries serving cuisine from all over the world.

Hailing in their midst is Fabien Breuvart, from Images & Portraits, the market’s photographer and a passionate collector of vintage ‘found’ photos. In 2002, after a professional mid-life crisis, he followed his heart’s desire and renounced his career as a journalist for that of a photographer and vendor of images, and was content to start out with a trestle table. In 2004 he upgraded to his tiny current shop, which also opens onto 35-37 rue Charlot – the short-cut adds to the traffic but he still manages to make space for portrait sessions.

In contrast with the spruced up Rue Charlot, the Rue de Bretagne has retained its air of a market street and offers a colourful, mouthwatering feast. The Algerian Chez Omar has been open for decades and this couscous lover’s mecca even played host to Woody Allen back in the 1990s. Although some say it’s tired, judging by the crowds, it is still going strong. At Les Comptoirs de Carthage, meanwhile, at no. 27 on the quieter Rue de Picardie, the couscous is Tunisian. Kate Caldwell, a Liverpudlian with perfect French and a long-time resident of Tunisia, started out by promoting the country’s crafts but she also loved to cook. Everything is organic and hand-picked by Kate, who cycles around town to her favourite addresses – for example, Goumanyan (3 rue Charles François Dupuy), which carries Thiercelin’s, the “best spices in the world”.

Rue de Picardie marks the eastern boundary of the one-time Enclos du Temple, the fortified European headquarters of the Knights Templar, who settled here circa 1240 and turned the marshy area into the market garden of Paris: the Marais. The Rues de Bretagne, du Temple and Béranger mark its boundaries to the south, east and north and a 50m-tall keep stood on the site of the Mairie of the 3rd arrondissement, which now overlooks the gardens of the Square du Temple.

In the 17th and 18th centuries, the magnificent palace of the Enclos du Temple’s Grand Prior stood on the corner of Rue de Bretagne and Rue du Temple. A home to the illegitimate sons of royalty and an alternative court to Versailles, according to Horace Walpole it was “where gathered those who had nothing to hope from the King” and its denizens led a life of both debauchery and artistic brilliance. The Grand Prior was also where 10-year-old Mozart is seen playing the harpsichord in Michel- Barthélemy’s famous 1764 painting, Le Thé à l’Anglaise.

On August 13, 1792 the royal family was locked up in the Enclos du Temple’s keep, which was demolished by Napoleon in 1808. It was from there, on January 21, 1793, that Louis XVI departed for the guillotine on Place de la Concorde, carried in a tumbril along the future glamorous Grands Boulevards.

Today, Rue de Picardie runs along the recently renovated iron-and-glass pavilion of the old Marché du Temple– it’s often referred to erroneously, and is currently called, Le Carreau du Temple, which was actually the space next to the market reserved for pedlars. There were six pavilions originally, built under Napoleon III, like those of old Les Halles. Having become a lifeless clothing market in recent decades, it was rescued by the Paris Mairie and turned into a space for sport and culture, one attractive enough for Yves Saint Laurent to hold 2014 Fashion Week there.

Julien Brugeas Labessan, who runs Galerie Glénat at 22 rue de Picardie has noticed an increasing number of passers-by since last April’s opening of Le Carreau and is confident that it will benefit the gallery. Galerie Glénat is the showcase of Jacques Glénat, France’s foremost independent publisher of bandes dessinées (comic strips), and exhibits original ‘BD’ artworks.

Sylvaine Jagou from Matières d’Art, at 2 rue de Franche-Comté, has lived in the neighbourhood for over 30 years and also feels the increase in pedestrian traffic. At her gallery, Jagou brings together the creative beauty of mother Earth and the creative imagination of superb artists and artisans. Determined to promote them, she left the world of insurance and took over this old wholesale mercerie (haberdashery) to offer them exposure.

Back on the Rue Charlot, at no. 67, Agnès Butor’s La Boutique Extraordinaire is also a back-to-nature celebration. Her garments are ravishing, wonderful to touch and all made from luxurious fabrics and/or natural or rare animal fibres, including alpaca, baby Lama, merino wool, mohair and silk from the Himalayas. Rue Charlot now also plays host to J Barthouil, the foie gras specialist at no. 41, and to the master chocolatier Jacques Genin, which sits on the corner of Rue de Turenne. Jacqueline Frydman’s luminous exhibition space behind a flowery courtyard, the Passage de Retz, at 9 Rue Charlot, is light years away from her father’s old toy manufactory.

Meanwhile, at the southern end of the street, the Cathédrale Sainte- Croix des Arméniens dates back to Claude Charlot, the 17th-century businessman after whom the street is named, who drafted five Capuchin friars to serve as firemen. On January 21, 1793, the Irish Abbot Edgeworth de Firmont was dispatched from the church to celebrate Louis XVI’s last mass and, today, weekend chamber music concerts are held there.

Boutiques and Restaurants

Images & Portraits, 35-37 rue Charlot, Tel: +33 6 65 23 95 03

Fabien Breuvart’s shoebox of a shop, just bursting with vintage photos and old cameras, is an eminently suitable location for the conservation of the ‘Paris populaire’ recorded by street photographers. He’s also a portrait photographer and ingeniously fits studio sessions into his compact space.

Eugénie Seigneur, 16 rue Charlot, Tel: +33 1 48 04 81 96

One would expect to be intimidated by a lady who framed a Picasso, but Eugénie Seigneur is unassuming, witty and fun. Her workshop offers a heart-warming journey into the neighbourhood’s past as it straddles the sites of an old café and an optician, and she’s kept the former’s tiled floor and the huge wooden spectacles cabinet intact.

Les Comptoirs de Carthage, 27 rue de Picardie, Tel: +33 1 48 04 37 37

This bright, laidback restaurant is as sunny as owner and chef Kate’s adopted Tunisia. Kate is inexhaustible about Tunisia, praising its traditional crafts, samples of which decorate the space. She’s equally passionate about organic ingredients and bicycles across Paris to buy the finest and freshest available.

Galerie Glénat, 22 rue de Picardie, Tel: +33 1 42 71 46 86

Julien Brugeas is as enthusiastic about this gallery as its founder, Jacques Glénat, the leading French independent publisher of ‘BD’ (bandes dessinées or comic strips). The exhibitions of original BD works rotate fast, every three weeks on average, offering exposure to a plethora of artists.

Matières d'Art, 2 rue de Franche-Comté, Tel: +33 1 42 71 60 89

Sylvaine Jagou has wedded nature’s bounty to man-made art, displaying minerals and gemstones alongside sculptures of recycled machinery, such as an adornment for a warrior inspired by indigenous art or an astounding iron sculpture titled Hommage aux Esclaves. There’s a story behind every piece, just ask Sylvaine…

La Boutique Extraordinaire, 67 rue Charlot, Tel: +33 1 57 40 68 85

Agnès Butor’s love of natural textiles stems from when she learnt to weave in Middlebury, Vermont, when her father taught French literature there. Her extraordinary garments, which are made from gorgeous natural fibres she’s hand-picked around the globe, are luxurious, gorgeous, soft and light to the touch.

From France Today Magazine


[ view entry ] ( 635 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 21506 )
SUCCES HISTORIQUE POUR LA BROCANTE DU 3E  
découvrez quelques photos de ce week-end sur la Newsletter PARISMARAIS

http://www.parismarais.com/newsletter/2 ... arais.html

[ view entry ] ( 430 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1258 )
POURQUOI RESERVER VOTRE HOTEL SUR PARISMARAIS.COM ? 
POURQUOI RESERVER VOTRE HOTEL SUR PARISMARAIS.COM ?

PARISMARAIS.COM n’est pas une centrale de réservation hôtelière ordinaire mais un aussi un label de qualité, de savoir vivre et le premier guide international dédié au quartier du Marais. C’est également un service marketing innovant de promotion touristique qui fournit aux meilleurs hôtels un service de mise en relation avec leurs futurs clients.

Que feriez vous si vous étiez vous-même directeur d’un hotel de caractère au cœur du marais ? Les hôteliers aiment connaître leurs clients et avoir des relations conviviales avec eux, les accueillir personnellement, les choyer, les recevoir comme des amis. Il sont d’autant plus enclins à leur fournir les meilleures chambres pour leur donner entière satisfaction quand il les connaissent bien. Pour un directeur d’hotel, un client direct qui est recommandé par PARISMARAIS.COM, c’est un client VIP par rapport à un client x ou y qui lui est envoyé par une grande centrale de réservation qui bien souvent n’ a jamais visité l’hotel.

En réservant votre hôtel 3 étoiles via PARISMARAIS.COM, vous êtes mis en relation directe avec votre hôtel, vous avez tout loisir de lui téléphoner, de négocier vous même vos prix, de bénéficier de surclassements et d’offres spéciales. Vous êtes de fait encore mieux accueillis, comme un ami, et non comme un numéro anonyme. Vous entretenez une relation directe avec votre hôtelier, sans intermédiaire, vous avez plus de souplesse pour changer de chambre, changer vos dates et même pour annuler sans frais vos réservations.

Quand vous réservez avec une centrale hôtelière qui vous promet des réductions colossales sur le prix des chambres, croyez-vous vraiment que vous allez obtenir les meilleures chambres? Certainement non ! Car toutes les chambres ne sont pas identiques, les plus petites sont réservées aux clients mass-market des grandes centrales de réservation, les meilleures avec les plus belles vues sont réservées aux clients qui réservent en direct via parismarais… D’une part, vous ne paierez pas votre chambre moins cher et d’autre part, vous n’aurez sans doute pas la meilleure chambre, ni les mêmes facilités pour changer vos dates ou annuler… Au final en croyant faire une bonne affaire vous serez finalement moins satisfait que si vous aviez réservé votre hôtel en direct. Maintenant, vous savez tout pour obtenir les plus belles chambres des plus beaux hotels du Marais.

Il existe des dizaines d’hôtels dans le quartier du Marais, Nous avons sélectionné les meilleurs, parmi nos critères de sélection, bien entendu la situation géographique : les codes Postaux 75003 et 75004 attestent que votre hotel se trouve bien dans le quartier du Marais constitué par ces deux arrondissements. Beaucoup d’hotels et de centrales hotelières sans scruptule principalement basées aux Etats Unis utilisent le mot Marais pour mieux référencer leur hotel, ne vous y trompez pas : un hotel qui porte dans son nom le mot Marais ou Paris Marais ou encore … du Marais et ne se trouve ni dans le 3ème ni le 4ème arrondissement cherche à vous tromper sur sa véritable situation géographique.

A Paris comme dans d’autres métropoles, on peut tres vite passer d’un quartier fantastique à un quartier sordide en parcourant seulement quelques dizaines de mètres. Faire confiance aux résidents qui connaissent leur quartier et ont créé ce guide est donc vivement recommandé ! Critère important également : le charme et la qualité de la décoration. Avoir 3 étoiles n’est pas forcément signe de bon gout, mais de normes hôtelières principalement liées à la surface et au degré d’équipement. Les hôtels 3 étoiles que nous recommandons répondent à ces critères. Enfin qualité d’accueil pour tous, accueillir aussi bien les New-Yorkais que les Marseillais, les couples de toutes orientations ou nationalité, respecter les personnes de toutes origines ethniques sont des critères essentiels qui hélas ne sont pas appliqués par tous les hôteliers.

Notre sélection d’hôtels vous garantit toutes ces qualités, donnez leur la préférence et signalez-leur l’origine de votre réservation.

En réservant exclusivement sur ce site vous bénéficierez des meilleures chambres, profiterez d’offres spéciales dédiées aux seuls clients de PARISMARAIS®

http://www.parismarais.com/hotel/hotels ... centre.php

[ view entry ] ( 720 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1073 )
LE MARAIS CONNECTIONS / EPISODE 5 / NICE 
LE MARAIS CONNECTIONS / EPISODE 5 / NICE

Nice, so arty, so friendly !

De tout temps, les artistes ont été fascinés par la luminosité et la beauté de ses paysages, facteur de créativité. Ce n’est pas sans raison si de nombreux artistes, tels que Matisse ont élu domicile à Nice.

Plus de 20 musées sont à découvrir dans cette ville accueillante, tels que le musées des beaux arts Jules Cheret, blotti au cœur d’un palais construit au 19ème dans l’esprit des palais génois, le musée Matisse sur la colline de Cimiez, le musée Chagall ou le musée d’art moderne et d’art contemporain, présentant notamment des œuvres issues de l’école de Nice des années 1960 et les nouveaux réalistes (Arman, Spoerri, César, Yves Klein, Ben, Supports/Surfaces, Nikki de Saint Phalle). Ces artistes ont tous acquis une renommée mondiale et sont représentés dans les plus grandes institutions nationales, tels que le Centre Pompidou dans le Marais par exemple.

En déambulant dans le labyrinthe du vieux Nice, aux couleurs chatoyantes, vous vous laisserez facilement envouter par le Nice baroque, construit entre la rue des Ponchettes et la colline du Château. Son dédale de venelles abrite du vent en hiver et procure une délicieuse fraicheur en été. Ce cœur vibrant de la ville s’anime de restaurants et bistrots qui fleurent bon la cuisine du pays. Une version méditerranéenne du Marais en quelques sortes, le soleil en plus…

En poursuivant vers la mer, vous rejoignez le cours Saleya, aux couleurs éclatantes du marché aux fleurs et aux primeurs. Notez à l’extrémité le Palais Cais du Pierla où Matisse vécut de 1921 à 1938. Dans ce quartier est réunie une belle concentration d’églises baroques comme la Chapelle de la Miséricorde ou celle de l’Annonciation, plus connue sous le nom de Sainte Rita, et bien entendu la superbe cathédrale Sainte Réparate. Ne ratez pas le Palais Lascaris, construit dans un style génois. C’est l’exemple type de décoration intérieure adoptée par les grandes familles avant la révolution. S’il est possible d’oser une comparaison, c’est sans conteste avec le musée Carnavalet dans le Marais que le rapprochement pourrait être opéré. Le musée Carnavalet présente en effet une sélection de décors intérieurs originaux qui meublaient les Hôtels particuliers parisiens avant 1789.

Poursuivant encore un peu plus vers le grand large, vous rejoignez évidemment la mythique Promenade des Anglais qui épouse l’immense courbe de la baie des Anges. Parmi les vestiges de sa grandeur passée, admirez le Negresco, palace belle époque récemment restauré ainsi que le Palais de la Méditerranée, dans un style art déco.
Cette mise en bouche vous aura certainement donné envie de plonger dans la grande bleue. Nous ne saurions que vous recommander la fameuse plage privée du Castel, à l’extrémité du quai des Etats-Unis. Cette plage multiculturelle et gay friendly offre entre autre une vue sur la totalité de la baie. Après Paris Plages aux portes du Marais, profitez de la plage du Castel en toutes saisons.


© parismarais.com / Arnaud Sellier


[ view entry ] ( 610 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1061 )
LE MARAIS CONNECTIONS / EPISODE 4 / CHENONCEAU 
LE MARAIS CONNECTIONS / EPISODE 4 / CHENONCEAU

Chenonceau, situé en val de Loire, est le domaine, après Versailles, le plus visité en France. Si Versailles est incontestablement le lieu du pouvoir du roi, Chenonceau est davantage celui des femmes, auxquelles il doit beaucoup.

Chenonceau est un site exceptionnel à plus d’un titre: il présente une conception très originale car il fut bati sur l’eau (le fleuve Cher), entouré de jardins remarquables et abritant une vaste collection d’art. Edifié en 1513 par Katherine Briçonnet et toujours protégé par des femmes illustres telles que Catherine de Médicis, reine de France et Diane de Poitiers, maitresse du roi, il devint une résidence royale au même titre que le palais de la cité, le Louvre, l’hotel Saint Pol et l’hotel des Tournelles dans le marais. Ces deux derniers batiments n’ont pas traversé les rigueur du temps et ont totalement disparu.

Chenonceau fut toujours préservé des rigueurs de l’Histoire, notamment au moment des épisodes révolutionnaires. Il demeura un lieu de paix et un creuset fécond, de la renaissance jusqu’au siècle des lumières, incarnant un certain art de vivre à la Française que l’on retrouvera également dans les somptueux hotels particuliers du Marais à Paris notamment. A ce titre, Chenonceau fut, au même titre que l’Hotel Carnavalet dans le Marais, un lieu très apprécié de la haute aristocratie et de l’intelligentia de l’époque. Madame de Sevigné y tenait salon et y organisait des fêtes inoubliables.
Cet art de vivre à la Française s’exprimait également à Chenonceau à travers ses remarquables jardins propices à la meditation. Ils étaient déjà cités au 16ème siècle par Jacques Androuet du Cerceau dans son fameux ouvrage “les plus excellents batiments de France “ comme le furent de nombreux hôtels remarquables du Marais également.

C’est sous le reigne de Catherine de Médicis et de Diane de Poitiers que les jardins de Chenonceau connurent leur véritable âge d’or. Encore aujourd’hui, ils font l’objet de soins attentifs par une equipe de jardiniers afin d’en restaurer la splendeur.
En effet, lors du décès accidentel du Roi Henri II en 1559 à l’occasion d’un tournoi rue saint Antoine, sa veuve Catherine de Medicis prit en horreur le palais Saint Pol, residence royale situé dans le marais. Elle se rendit de plus en plus souvent à Chenonceau en ayant, bien entendu, préalablement pris le soin d’écarter sa rival Diane de Poitiers. Catherine de Medicis, passionnée de botanique, poursuivit la mise en valeur des jardins, en eclipsant la splendeur des réalisations de sa rivale. Elle fit par exemple aménager un jardin de curiosité, une volière, une ménagerie, une grotte artificielle.

Aujourd’hui encore, ces différentes réalisations innovantes sont toujours visibles et nous permettent de redécouvrir la grande tradition de l’aménagement des jardins à la Française qui sera ensuite declinée à l’infini dans les maisons de maitre ou jardins d’hotels particuliers du marais ou de saint germain par exemple.

Vous pouvez également tout au long de l’été profiter de ce lieu magique à l’occasion de promenade nocture dans le domaine de Chenonceau jusqu’à 23h30 et vous enivrer des subtiles parfums de ces jardins féériques. De belles Senteurs de Fées en quelque sorte…

© parismarais.com / Arnaud Sellier


[ view entry ] ( 486 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 997 )
PARISMARAIS NEWSLETTER MAI 2013 EST EN LIGNE, TOUT SUR LE HAUT MARAIS ! 
Le haut marais, c est à dire le nord du 3e arrondissement est en plein boom, nous avons recensé une partie des meilleures adresses dans notre newsletter de mai. Si vous souhaitez contribuer à rendre notre site encore plus pointu, plus performant, si vous êtes etudiant bilingue anglais-français, avez fait une école de commerce et souhaitez mettre un premier pied dans la vie active et un autre dans le marketing touristique. Contactez nous, le site recherche de nouveaux talents, commerciaux, web, journalistes, passionnés de l histoire de Paris...

info@parismarais.com.

Découvrez la newsletter de mai sur le soho parisien : le haut Marais.
http://www.parismarais.com/newsletter/2 ... marais.htm

[ view entry ] ( 382 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1331 )
RENCONTRE AVEC LES CLEFS D'OR : RUDY, AU PAVILLON DE LA REINE **** 
Entretien avec les Clefs D’or

Rüdiger Weber, Clef d’or Au Pavillon de la Reine depuis 15 ans.


C’est au restaurant Pharamond dans le cœur des Halles historiques que nous nous retrouvons pour déjeuner. Pharamond était autrefois la cantine préférée de François Mitterand. L’endroit n’a pas changé du point de vue de son décor centenaire et delicieusement cosy. La carte s’est modernisée et démocratisée, à côté des plus grandes recettes gastronomiques francaises, on nous propose un petit menu midi 2 plats à seulement 14 euros. Incroyable, en ajoutant un dessert et une grande bouteille de Chateldon, l’eau pétillante qui était déjà servie à la cour de Louis XIV, l’adition frise à peine les 55 euros pour deux. Imbatable. Service impeccable évidemment !
« Rudy » comme tout le monde l’appelle est une célébrité dans le quartier du Marais, pour sa connaissance parfaite du quartier, nous échangeons tres souvent nos découvertes, chacun essayant d’étonner l’autre en comparant nos avis sur tel ou tel plat de telle ou telle adresse…

Que faut t-il faire pour devenir concierge d’un grand hotel et appartenir à la prestigieuse Association des Clefs d’or ?

Premièrement il faut etre altruiste, curieux et avoir le sens du service. Il est recommandé de parler couramment un minimum de 3 langues. Avoir une présentation impeccable et être sûr de soi, la crédibilbiité de l’hôtel en dépend. Une bonne culture générale sur le quartier la ville et ses ressources culturelles mais aussi sur les pays d’origines et les cultures des différents clients : on n’accueille pas un japonais comme un américain...

Première étape pour devenir concierge : il faut avoir passé 3 ans au minimum dans une loge comme bagagiste assistant concierge ou concierge de nuit dans un grand hotel de catégorie supérieure.

Ensuite faire le lycée hotelier de Toulouse qui est le seul agréé par le ministère du Tourisme français, cette ecole permet une formation vraiment plus pointue avant de rentrer en
hotellerie : c’ est une accadémie du savoir-vivre et du luxe qui forme à l’accueil et à tous les metiers de l’hôtellerie. Le cursus comprend 32 semaines de formation intensive dont 16 semaines de stage dans des établissements de prestige, au minimum deux hotels classés 4 ou 5 etoiles.

Une fois concierge établi et ayant exercé pendant 4 ans au moins, on peut poser sa candidature pour entrer dans l’ association des Clefs d’or. Au préalable il faut etre parrainé par deux chefs concierges d’autres grands hotels.

Suite à la candidature, un comité se réunit et étudie les candidatures, la nouvelle recrue doit passer une serie de tests ecrits et pratiques portant sur la connaissance de l’ industrie du luxe et ses compétences en gastronomie et œnologie.

Rudy, étant de nationalité allemande, a naturellement exercé l’apprentissage de son métier dans son pays d’origine à l’Hotel Bareiss en plein cœur de la fôret noire. Ensuite il choisit Paris et passe deux ans au RITZ comme sommelier d‘étage. Ensuite Londres passage quasi obligé, tant les britanniques excellent dans le très haut de gamme.
Rudy est alors chef de brigade au Regent à Londres qui compte parmi les meilleurs hotels du monde.

Ensuite il complète sa formation par la tres sérieuse Cornell University de Warwick aux USA, l une des plus pointue en management hotelier.

Selon Rudy, les chinois vont constituer la clientèle en plus forte croissance dans les années à venir car désormais ils voyagent individuellement et dans les grands hotels, ce qui n’etait pas le cas dans les années passées. ils sont curieux et s’adaptent vite, ils viennent peu dans le Marais car c’est un quartier plus confidentiel , le quartier d’une deuxième visite et qui n’est pas encore Hyper Luxe comme le 1er ou le 8e…
Pour nous, au Pavillon de la Reine, la plus forte clientèle reste les New Yorkais, les anglophones en général, puis les Suisses, les Italiens, mais aussi les Japonais, notament pendant les périodes de fashion week. Les japonais adorent venir pour leur lune de miel à Paris.

Rudy, quelles sont tes 10 meilleures adresses dans le Marais, toutes catégories confondues ?

1 / L’Ambroisie, Restaurant prestigieux, 3 étoiles Michelin, somptueux, un peu formel comme toutes ces grandes maisons. C’est à deux pas du Pavillon de Reine sur la Place des Vosges… Bien entendu il faut réserver longtemps à l avance, sauf le midi ou c’est plus facile et plus abordable.

2/ Carette
Nos voisins sur la place des Vosges, également. De tres loin les meilleurs macarons de Paris, comme dit leur publicité « Marie-Antoinette les aurait adorés ! »

3 /Alimentari : un nouveau bistrot italien sans prétention, rue Ferdinand Duval. Nous avons testé son authentique cuisine sarde, calamars frais, et specialités régionales introuvables ailleurs.

4/ Monjul : Une cuisine fusion, en trompe l’œil, beau, bon sympathique, menu 3 plats à35 euro un éblouissement pour les yeux et les papilles.

5/ Benoit, le bistro étoilé d’Alain Ducasse qui vient de fêter ses 100 ans menu du midi à seulement 36 euro service impacable, vous y croiserez les célébrités du monde Politique.

6/ Le Bouledogue: bistro gay friendly et dog friendly au décor british acajou et cuivres à l’ancienne, cuisine française de tradition, une adresse reconnue où il est conseillé de réserver.

7/ Le bar à Huitres, boulevard Beaumarchais. Spécialités de fruits de mer, plateaux à emporter, toujours frais à toute époque de l’année, à 200 metres de notre Hotel en remontant la rue du pas de la Mule.

8 /Gaspard de la nuit : une petite adresse gastronomique ouverte tard, ideale après une soirée à l’Opera Bastille, ballotines d’escargots, canard confit, sorbets maisons. Sompteuse carte des vins.

9 / Blue Elephant, rue de la Roquette, le meilleur Thai du quartier, décor paradisiaque
l’exotisme va jusqu aux costumes des serveuses et aux orchidées qui seront offertes aux dames à leur arrivée.

10/ Sur la place Sainte Catherine, une des rares bonnes adresses avec les Bougresses :
c’est nouveau, il y a une belle terrasse, c est raisonnable et simple : Chez Joséphine… à découvrir très vite.

Bien sur les adresses évoluent sans cesse et nous nous tenons mutuellement informés de de nos coups de cœur pour le shopping ou la gastronomie.

Merci Rudy, et Bonne Continuation avec la tres sympathique équipe du Pavillon de la Reine.

Découvrez tout sur la prestigieuse association des clefsd'or :

http://www.clefsdor-france.org/asso/


[ view entry ] ( 884 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1305 )
NETWORKING POUR LE MARAIS A ITB BERLIN, LE PLUS GRAND SALON DU TOURISME DU MONDE 
Une semaine à Berlin pour redécouvrir cette capitale en plein boom qui fait pâlir de jalousie toutes les autres métropoles par son dynamisme et sa créativité ... Déjà 100 000 français vivent à Berlin et ont fuit les mètres carrés trop chers et les lourdeurs administratives, qui limitent les possibilités de faire la fête au coeur de Paris.

Nul n'est prophète en son pays, nous l'avons vérifié une fois de plus et avons été accueillis tels des ambassadeurs par le maire de Berlin, rencontré aussi le burgmeister d'Anvers, des offices du tourisme du monde entier, partout accueillis avec honneur, courtoise et enchantement . Présents sur le stand de l IGLTA en compagnie de Clark Massad, ambassadeur Europe et Benoit Breton, ambassadeur France et directeur de l'hotel 20 Prieuré *** qui va bientôt rejoindre le network hôtelier Parismarais®.

Quelle belle leçon de politesse et de savoir vivre nous devrions accepter de nos confrères européeens et americains ! Comme beaucoup de touristes le disent, la France serait vraiment parfaite sans les français ! Pas tous heureusement...

De par notre expérience et notre culture internationale, nous avons su mettre de côté notre négativisme et sens critique inné en veille pour nous mettre au diapason de cette Europe qui admire la capitale française et reconnait son dynamisme notamment grâce aux acteurs associatifs comme l'IGLTA, tres innovante pour promouvoir la destination Paris comme une destination ouverte totérante et multiculturelle.

Ce que ne fait pas encore l'Hôtel de Ville de Paris par défaut de moyens et manque de volonté politique, ou encore ignorance marketing, les acteurs touristiques privés et associatifs le font très bien, fort heureusement. Nous rentrons enthousiastes d'avoir contribué à donner une image positive et amicale de notre ville avec les cartes de visites en poche de plus de 500 futurs nouveaux amis et contacts dans le monde touristique et culturel. Merci à la Ville de Berlin. Merci à l'IGLTA qui fournit un travail de networking incroyable avec une fraternité de chaque instant.

Voici quelques photos de Berlin et du Salon ITB.
pour découvrir le meilleures adresses berlinoises, découvrez notre newsletter dédiée à Berlin, parue en aout 2011 :

http://www.parismarais.com/newsletter/2 ... berlin.htm

Pour rejoindre l'IGLTA France, contactez :
Clark Massad, ambassadeur europe clark@iglta.org



Benoit Breton et Clark Massad



Le stand IGLTA au coeur de l'ITB, plus grand salon touristique au monde



Notre amie Harriett Wolf, Journaliste et photographe pour Géo Magazine arborant fièremment ses origines munichoises, mais heureuse d'habiter Berlin aujourd'hui, elle exposera ses photos a Paris en avril prochain



Le Sony center a Potsdammer platz, construit sur les ruines du mur, merveille de créativité architecturale a déja 10 ans.



Vestiges de l' époque baroque de Frederic 1er de Prusse, sauvés des Bombes et préservés telles des reliques, éclairés chaque soir aux couleurs de l'arc en ciel.




[ view entry ] ( 917 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1366 )
PROUST IN PARIS…a cultural guide tour in may 2012. BOOK NOW ! 
PROUST IN PARIS…

May 21-27th…Marcel Proust is considered by many the greatest novelist of the 20th century. His 3,000 page novel, In Remembrance of Things Past, has earned him this accolade. Whether or not you have read the novel, you will enjoy getting to know Proust through our tour.

The Ritz, the Louvre, Laperouse , one of the grandest restaurants of Proust’s era and still a beautiful place to lunch , are just some of our stops that follow in Proust footsteps. . Day trips to Illiers-Combrary and to Normandy to dine at the Grand Hotel, where Proust spent several summers are other highlights. And a walking tour of the Marais where our guide brings the mansions of the Marais, the Jewish connection and the Dreyfus Affair to life.
Hollie Harder, associate professor of French at Brandeis University in Massachusetts , and leader of two Proust groups in Boston Is our tour leader.Hollie spent part of her sabbatical in Paris last year translating a book on Proust and training and running in the Paris Marathon.

And Stan Burnett, an American spending a year in Paris will delight us with his special insight into Proust. Stan taught 2 Proust Groups at the Center for Fiction in New York City. He is a Senior Research Fellow,Yale University and is a prize winning author.
Sound like a great mixture of serious lit exploration and fun? You bet!

Full details on our web site: www.poshnosh.com or email: maryann@poshnosh.com
If you can’t take the whole tour, you may be able to sign up for segments.



[ view entry ] ( 727 views )   |  permalink  |   ( 3 / 789 )
PARIS - LYON , MATCH NUL 1 PARTOUT. 
Avec La Nuit Blanche, Paris brillait déjà de mille feux et explosait de créativité au début du mois d'octobre. Le Week-end dernier, c'etait au tour de Lyon, seconde métropole française de briller et d'étonner au fil de ses deux fleuves et de ses collines avec la célèbre Fêtes des Lumières. Transportés par la gastronomie, les belles tables et somptueux châteaux hôtels, nous avons découvert Lyon sous le jour de sa renaissance. Entre tradition et modernité extreme avec le nouveau quartier Confluences digne des prouesses architecturales berlinoises. Très bientôt, un reportage complet sur Lyon et la Bresse mais aussi sur Dijon Capitale des Ducs de Bourgogne.



Pour réserver les plus beaux hotels de Lyon dont la sublime villa Florentine au meilleur prix, rendez-vous sur Parismarais.com, rubrique Hotels Europe

http://www.parismarais.com/hotel/hotels ... ?zone=FRRA


[ view entry ] ( 506 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1408 )
New refreshment program in French language 
New refreshment program in French language

You learned French many years ago… Since then you havent used it and now you are in Paris and would like to refresh your skills!

Since then you didn’t use it and now you are in Paris and would like to do some refreshment My new designed program will help you to quickly feel more confident in the French language. It is based on daily Parisian life (in a restaurant, in the metro, in the shops…)

Each lesson (2 hours) will allow you to refresh the main points of grammar and phonetics, while offering some tips on how to say it like a Parisian, avoiding the mistakes often made when meeting French people!

The whole program (5 x 2 hours) can be given in private or semi private tuition and is reserved for people of A2/B1 level.

Rate : 400 € for individual - 650 € for a group of 2 people - 900 € for a group of 3

Please ask for more information to Pascale at Paris Version Française

http://www.parisvf.com/


[ view entry ] ( 1308 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1429 )
LOCATION SAISONNIERE : UN MARCHE SATURE ET CONTRAIGNANT, LA FAUSSE BONNE IDEE DANS TOUS LES CAS DE FIGURE... 
Ce que vous devez connaître préalablement à la location d'un appartement dans le Marais et dans chaque quartier de Paris :

• 1) Vérifier que la société ou le bailleur particulier respecte le droit français en matière de location d'appartement afin de pouvoir être en mesure de récupérer votre dépôt de garantie à l'issue de la location ou de pouvoir bénéficier de recours en cas de litiges avec le propriétaires, évitant ainsi tout désagrément.

• 2) Si vous louez un appartement en ayant recours à une société, cette dernière doit disposer d'une licence d'agent immobilier enregistré en France ou être une agence de voyage légalement enregistrée en France. Une agence enregistrée en Grande Bretagne, en Europe de l'Est ou aux Etats-Unis n'est pas autorisée à louer des appartements situés en France. En dépit de cette interdiction, des certaines d'agences de ce type exercent à Paris. Afin de préserver vos droits et recours éventuels, assurez vous de louer votre logement en recourant à des sociétés dûment enregistrées en France.

• 3) Si vous réservez votre logement auprès d'un bailleur privé, assurez vous préalablement qu'il dispose du statut légal de loueur LMP (loueur de meubles professionnel) or LMNP (loueur de meubles non professionnel). Si ce n'est pas le cas, il n'est pas habilité à affecter un appartement privé situé dans un immeuble d'habitation à une location saisonnière commerciale pour les vacances. La ville de Paris s'oppose vigoureusement à ce type de location. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'est récemment adressé à la direction de la Police de Paris afin de faire cesser ces locations illégales dans l'intérêt des loueurs mais également dans celui des Parisiens qui respectent les lois et paient leurs impôts en France. L'Office du Tourisme de Paris soutient cette nouvelle politique en acceptant exclusivement les sociétés et les propriétaires légalement enregistrés en France et offrant les assurances nécessaires à la tranquillité de leurs clients.

• 4) Afin d'accroitre votre sécurité, vérifiez que votre bailleur est fiable. Il convient notamment de vérifier que votre cocontractant est affilié à une association touristique, telle que l'Office du Tourisme de Paris ou Atout France.

• 5) Assurez vous que votre contrat est rédigé en Français ou au moins en Français et en Anglais. En cas de litige, un contrat non rédigé en Français n'aura pas de valeur juridique devant une juridiction française. Vous ne loueriez pas un appartement aux Etats-Unis si le contrat n'était pas rédigé en Anglais. Accordez votre confiance aux sociétés Françaises lorsque vous louez en France.

• 6) Evitez les sociétés qui vous réclament des paiement en dollars ou exigent des transferts d'argents sur des comptes bancaires situés dans les caraïbes, les Etats-Unis, l'Argentine, l'Espagne, la Slovénie, la Bulgarie ou la Russie, où de nombreux sites internet sont crées avec de faux comptes Paypal. Protégez votre argent et vos numéros de carte de crédit.

• 7) Assurez vous que le propriétaire n'exige pas plus de 25% d’ares pour réserver votre appartement. En droit français, le propriétaire d'un appartement ne peut pas réclamer plus de 25% en avance pour réserver la location de l'appartement, les 75% restants devant être réglés à l'arrivée ou quelques jours avant l'arrivée.


[ view entry ] ( 970 views )   |  permalink  |  related link  |   ( 3 / 1171 )
PARISMARAIS.COM CREE SA PROPRE CHAINE DE TELEVISION SUR YOU TUBE 
Découvrez en avant première notre court métrage de promotion des adresses les plus prestigieuses du Marais. un film qui va bientot faire le tour du monde... et etre envoyer en DVD a 300 chaines de télévision.

http://www.youtube.com/user/parismarais1

envoyez nous vos commentaires et faites le buzz !

ecrivez à info@parismarais.com !


[ view entry ] ( 596 views )   |  permalink  |   ( 3 / 995 )
A NEW APPLICATION TO DISCOVER BURGUNDY 
Southern Burgundy Explorer Press Release

August 4, 2011 La Roche sur Foron, France

American expat Jeff Steiner and Sutro Media have partnered to create the Southern Burgundy Explorer* travel app for iPhone/iPad/iPod touch.

With 120 entries and over 1,800 photos the Southern Burgundy Explorer covers subjects both on and off the beaten path, including Romanesque Churches, WWII historic sites, the once largest church in the world, prehistoric caves, forest adventures and leisurely cycle rides. There are on average 15 photos per entry. Far more than is possible with a traditional guide book.

Southern Burgundy Explorer highlights what attractions to see, and contains a wealth of practical travel tips to ensure that you get the most out of your visit. Best of all, it fits in the palm of your hand, is updated regularly for free and is easy to use.

Southern Burgundy Explorer is the first app in English about Southern Burgundy, an area of France often missed by many. That’s a shame, as Southern Burgundy is just an hour and a half from Paris on the TGV (high speed train) and is accessible from the A6 Autoroute that runs between Paris and the South of France.

Southern Burgundy Explorer is now available on iTunes for $1.99 - http://itunes.apple.com/us/app/southern ... 451863576.

If you are interested in reviewing the Southern Burgundy Explorer please contact Jeff Steiner for a promo code.

About the Author:
Jeff Steiner first came to Southern Burgundy in 1997. Since then he has visited the region frequently. Originally from Los Angeles, Jeff has lived in France full time since 2001 and is the publisher of over 25 web sites about France.

About Sutro Media:
Sutro Media is a new kind of app publishing company, one that bridges the gap between traditional print media and new media outlets. Quite simply, Sutro is amassing the world's largest collection of indie travel writing voices and offering them a home on their exciting and versatile mobile platform. Sutro makes it easier and more fun to explore the world using mobile phones.

Media Contact: Jeff Steiner 33 (0)6 23 63 40 58 jeff@jeffsteiner.com

* Southern Burgundy is the Saône-et-Loire (71) department of France.( basicaly everything between Dijon and Lyon )


[ view entry ] ( 518 views )   |  permalink  |   ( 3 / 1036 )
10 More Reasons to Visit Gay Paris this Summer 

Paris, France — IGLTA members worldwide continue to be a vital source of news and information for gay and lesbian travelers. French member Richard Nahem, private tour guide and author of the popular Parisian blog EyePreferParis, was recently called upon by IGLTA media partner Passport magazine to pen the cover article of their May 2010 issue, in news stands on 12 April. Nahem’s “10 ways to say ‘I Love You’ in Paris” gives lovers at least 10 great reasons to visit the City of Lights. With more than 30 IGLTA members waiting to welcome you with open arms, Paris is also an ideal stopover destination on your way to or from the 2010 IGLTA Convention in Antwerp this June. So, whether you are traveling with the love of your life or just feel like sampling some of the local delicacies, come say “I love you” to someone special in Paris this summer!

[ view entry ] ( 1412 views )   |  permalink  |   ( 3 / 682 )
DRIVING IN PARIS AND GETTING GAS... 

When walking around Paris you can't help but notice all the cars. They crowd every road, honking impatiently, and are parked bumper to bumper on every side street. There is no doubt that despite the excellent métro (subway) and bus systems, Parisians love their vehicles.

So one day it dawned on me: there are so many cars in Paris, but where are all the gas stations?

To find the answer, I pulled out my handy “Paris Pratique”, the pocket sized map organized by each of the twenty arrondissements which includes an indispensable metro map. Sure enough, I found service stations in the legend. I started looking at the central arrondissements near where I was staying, and there were very few gas stations to be found.

My friend Pascal Fonquernie, founder of the Parismarais website, just bought a beautiful Renault cabriolet (convertible), so I thought he would be a good person to ask where to get gas in Paris. He told me that in central Paris the number of gas stations is definitely restricted by space, but there are also safety considerations since the areas are so densely populated.

I found this service station pictured above while walking along rue des Archives, a bustling café and boutique filled street in le Marais. I was quite surprised that the gas pumps were basically sitting on the sidewalk by the side of the road, and discovered that in central Paris, this is exactly how many of the stations are set up.

The Elan shot was snapped by Jan McIntyre, chef extraordinaire and author of the Cuisine de Jan blog. We were walking along avenue Duquesne in the 7th arrondissement near the Eiffel Tower on our way to the market street rue Cler. As the owner of a cute Peugot cabriolet, Jan told me that there are a greater number of larger gas stations that are designed more like North American stations located in the outer arrondissements and on the Périphérique, the large and very busy four- to eight-lane ring road that surrounds the city of Paris.

Julie Vetter, web consultant and the founder of We Brand Online lives in the 13th arrondissement and sent a couple of photos of her local gas station on avenue de Choisy in the Chinese Quarter of Paris. It even offers an ecological hand car wash. Julie told me that there are stations in Paris with pumps that actually descend into the ground when the station is closed.

And the price of gas in Paris? The most recent price I saw on August 12 was 1.17 euros/litre -- that works out to about $1.75 Canadian. Guess the current gas price of just under $1/litre in Toronto isn't so bad after all....

Lynda Sydney, editor of http://www.carchick.ca/


[ view entry ] ( 1366 views )   |  permalink  |   ( 3 / 13861 )
HOW ABOUT LEARNING FRENCH ON THE COTE D AZUR? 
Here is a recent article on the school published in the Boston Globe :

Stay for a month, learn French for a lifetime
 
VILLEFRANCHE-SUR-MER, France -- We are seated in a magnificent villa perched on a hillside on the French Riviera with a spectacular view of the Mediterranean in the distance. And we are terrified.
 
Some of us are expert at not showing fear. Others, like Susan, who works in London as the assistant to actress Hayley Mills, are a bit more transparent.
 
It is the first day of class at the Institut de Français in this gorgeous fishing port between Nice and Monaco. Most of us underestimated what it would be like to speak French, and only French, for eight hours a day, five days a week. And not just for one week. We've signed on for the school's month-long immersion course, considered one of the best in the world.
 
Despite the fear factor, the institute is so popular that some people book months in advance and return again and again. Queen Sonja of Norway, actresses Kathy Bates and Kate Capshaw, and assorted diplomats, ambassadors, and international CEOs are also alumni. Word has it everyone loved hairstylist Vidal Sassoon when he was here.
 
Some couples attend; some come with a parent. Some, like me, are second-generation students. My mother studied here 15 years ago.
 
In theory, my class has it easy. After being carefully tested in audio comprehension and writing and speaking ability upon arrival, we landed in one of the two advanced classes. We have been deemed superior to the debutantes who can't speak a word or even the intermediates, who are struggling with the basics.
 
But Susan, at the moment, looks as if she might not make it to lunch, never mind through all four weeks. She is gazing up at our patient, yet sardonic teacher, Jean Segarra, who is standing in front of her expectantly.
 
All he has instructed her to do is ask a fellow student how he got to school that morning. But the problem is, she has to ask the question in French. No other language is allowed while we are here; in fact, students are fined a euro if they are heard speaking in another tongue.
 
Right now, nothing is coming out of Susan's mouth except a stream of nervous giggles. Which makes the rest of us laugh . Which makes Segarra crack up.
 
"Susan," he says in French. "You look as though you're headed to the guillotine. But why? Look out the window, the birds are singing. It's a beautiful day. Everything is fine."
 
He's right, but I know how she feels. When Segarra turns to me and asks me where I come from and my nationality, I manage to answer. But inside, I'm struck at how scary it is to be stripped in public of the one thing you can count on: your language.
 
"It's a very humbling experience," says Frédéric Latty, one of institute's directors, who began here as a teacher 17 years ago. "You can't cling to your ego. And we don't promise miracles. But if you play the game here, you will make very, very rapid progress in French."
 
Fortunately, our group of nine students -- ranging in age from 22 to 66 and hailing from England, Wales, Japan, Switzerland, the United States, Australia, and Morocco -- is in good hands. Segarra has been teaching at the institute for 24 years and is often so hilariously funny that you forget you are in a classroom.
 
"Our teachers have personality," says Latty. "I can't tell you how many people tell us at the end of their four weeks that they had the best teacher. Then they come back another year and get another teacher and this time say, 'I had the best teacher.' "
 
The institute was founded in 1969 by Jean Colbert, a science professor at Columbia University and UCLA, and his wife , Madeleine. Colbert used a scientific approach to come up with his teaching method, which is based on adults learning language the way children do: by ear.
 
After placing microphones in French subways, offices, and stores, Colbert came up with a list of the 1,200 most commonly used words and based the institute's teaching program on that select vocabulary.
 
"We want you to open your mouth," teacher Vicky Greco tells us on the day we arrive. It is the only time she will address us in English. "Everything is correct. It depends on how you use it. We want you to be able to ask for fish and not for poison." (The word for fish in French is "poisson.")
 
The day begins around 8 a.m. when students start streaming in from nearby school-run apartments, most of which are also perched on the hillside with exquisite views of the sea. We eat breakfast together in a big, cafeteria-style room. Class begins at 9 a.m. sharp -- and the teachers don't brook latecomers. The day is divided into classroom work, a noon hour spent in the language lab, or "la chambre de torture," a typically long French lunch (teachers are stationed at every table to make sure everyone speaks French) , and post prandial " séances."
 
The best séances involve adult parlor games or charades, watching and analyzing French movies, or listening to a history of cheese that ends with a sampling of different types and sipping wine. The worst sessions require students to huddle in the salon, listening to news taped off the radio.
 
Ultimately, the process is a paradox, one of the teachers warns . The more you learn, the more overwhelmed you feel, and the more you think you still don't know.
 
Then something magical happens. After 10 days of classes, I went to bed one night, and everything I dreamed was in French. I'd walk along the Villefranche harbor at sunset after school and realize I was starting to think in French. It's almost as if the language has gotten into your blood.
 
"To me learning French opened up a whole new window in my brain," says Greg McNair, 37, of New York, who has attended the institute three times and now considers himself fluent. "I feel like a different person when I speak French. For instance, in English, I'm kind of a serious person. But a flirtatious part of me comes out when I speak French that I didn't even know existed."
 
That French alter ego develops rapidly as a result of the immersion process. The results become visible quickly when you leave the school grounds.
 
The school arranges a day trip to the charming hill town of St. Paul de Vence where students visit the Fondation Maeght, the magnificent modern art museum. Students are also encouraged to see a play, usually something by Molière in Nice.
 
But most of us also took weekend sightseeing trips by bus or train to nearby towns like Antibes or Cannes -- and felt our ease and facility with the language grow exponentially each week.
 
When our month came to an end, everyone in my class agreed the time had gone by too fast. The fear I felt at the start of the course was replaced by a feeling of angst over having to leave.
 
Many people enjoy their time at the institute so much that they buy property in the area. They are almost like institute groupies.
 
"We call it the French connection," says Latty. "The same students keep coming back and coming back. And then they wind up living in the area part of the year. Villefranche and the Institut are the ultimate picture-perfect cliché of the south of France -- and people just can't get enough."
 
Contact Dana Kennedy, a freelance writer in France, at danafrance@gmail.com <mailto:danafrance@gmail.com> .  Article first published by The Boston Globe - 2007 The New York Times Company

[ view entry ] ( 869 views )   |  permalink  |   ( 2.9 / 943 )
VISITES GUIDEES DU MARAIS ET DE PARIS FAITES PAR SES HABITANTS... GRATUITEMENT ! 
Parisien d’un jour, Parisien toujours


PARISMARAIS.COM est heureux de vous présenter l’association « Parisien d’un jour, Parisien toujours » affiliée a « Paris greeter » qui contribue à promouvoir un tourisme local et différent.

Des Parisiens bénévoles font découvrir gratuitement leur quartier aux touristes d’horizons divers. Ils leur permettent de partager pendant quelques heures la vie d’un Parisien et de sortir des sentiers battus concentrés autour des grands lieux touristiques de la capitale.

Ces bénévoles bilingues font découvrir des lieux insolites et souvent cachés.
Ils racontent l’histoire de ces lieux, la grande comme la petite, communiquent leurs bonnes adresses et font part de leur amour pour leur ville. L’objectif est de donner aux touristes le sentiment d’avoir pénétré le cœur de ce qu’on appelle la vie parisienne.

Les bénévoles sont des Parisiens enthousiastes et sympathiques, qui connaissent leur quartier sur le bout des doigts et qui ont envie de partager leur temps et leurs connaissances, comme le ferait un ami à qui l’on rend visite. Les balades se terminent souvent par une discussion animée à la terrasse d’un café. Elles s’adressent à des visiteurs individuels ou à des groupes d’au maximum 6 personnes. Les bénévoles viennent de différents horizons et s’expriment dans une dizaine de langues.

« Parisien d’un jour, Parisien toujours » / « Paris greeter », est une association à but non lucratif. Toutes les balades sont gratuites, mais vous pouvez donner un pourboire pour aider à financer l'association qui a bseoin de soutien ! L’approche, différente et complémentaire de celle des guides interprètes et conférenciers diplômés, bénéficie du soutien et du partenariat de la Ville de Paris et s’inscrit dans les actions soutenues par l’Office du Tourisme et des Congrès, pour faire de Paris une ville toujours plus accueillante.

Pour participer à une balade, il suffit d’envoyer un courriel au moins deux semaines à l’avance à l’adresse suivante : asso.PDJ@gmail.com. D’autres informations sont disponibles sur le site de l’association : www.parisiendunjour.org



[ view entry ] ( 968 views )   |  permalink  |   ( 3 / 949 )
LA CHASSE AUX TRESORS DU MARAIS EST OUVERTE - RENDEZ VOUS LE 5 JUILLET 
La Ville de Paris organise, en collaboration avec les mairies des 3e, 6e, 13e, 18e, 19e arrondissements, la 3ème édition de « LA CHASSE AUX TRESORS DE PARIS ». Une aventure inédite offrant la possibilité aux Parisiens, aux Franciliens et aux nombreux visiteurs français et étrangers de Paris de découvrir ou re-découvrir la ville sous un nouveau jour.

Seuls ou par équipe (6 maximum), les « explorateurs » pourront se lancer dans une quête qui fait appel à leur flair, leur perspicacité, mais aussi à leur sens de l’écologie et du développement durable. De rencontres en découvertes, les participants récolteront, à travers les dédales de Paris, des indices leur permettant de résoudre l’énigme et d’accéder, peut-être, « aux trésors de Paris ».
Cet événement a rassemblé 9000 participants la première année, 12 000 la deuxième et plus de 15 000 personnes sont attendues cette année. Voici une opportunité de goûter au charme du Paris des Parisiens : rencontrer les commerçants, les artisans, les artistes ou les associations des quartiers, mais aussi, de découvrir des lieux insolites souvent méconnus : jardins cachés, ruelles étroites et autres passages secrets.
Enfin, au terme de cette aventure au cœur d’un autre Paris, mystérieux et envoûtant, les 5 mairies d’arrondissements donnent rendez-vous à l’ensemble des participants, dès 15h30, pour des animations conviviales autour d’un verre, en attendant la remise des prix à 16h30.

Initié par Jean-Bernard Bros, adjoint au maire de Paris chargé du tourisme, cet événement, gratuit et ouvert à tous, permet de promouvoir un tourisme participatif et interactif visant à réunir Parisiens et visiteurs. C’est à une nouvelle forme de découverte de la capitale, loin des musées et monuments qui font sa renommée, à laquelle les participants sont conviés.

En amont, le 8 juin, une énigme sera proposée notamment aux visiteurs provinciaux et étrangers sur le site www.tresorsdeparis.fr avec, à la clef, la possibilité de gagner une nuit d’hôtel le 5 juillet 2008.

Inscription gratuite et ouverte à tous sur www.tresorsdeparis.fr
Dans chaque arrondissement : un parcours en anglais pour les étrangers et un parcours accessible aux personnes à mobilité réduite
Départ : samedi 5 juillet 2008 de 10h à 13h devant la mairie DU 3e arrondissement, Parvis de la Mairie


[ view entry ] ( 721 views )   |  permalink  |   ( 3 / 847 )
PARIS FIREMEN AND THE MOULIN ROUGE GIRLS TOGETHER... WHAT ELSE ? 


"Friday night, I joined up with Pascal Fonquernie of http://www.Parismarais.com to be one of the thousands to witness the annual fireman's performance at the Palais des Congrès titled appropriately, "La Nuit du Feu."

Girls (and men of an alternative persuasion), this is an event not to be missed! You have never seen so many young, handsome, well built men in one room in your life! With the participation of the "Doriss Girls" of the Moulin Rouge, the gymnastic team of the "Pompiers de Paris," along with their 60 band members, their choir created in 2004, and a variety of other talent recruited to produce a first-class "spectacle," La Nuit du Feu was a highlight of the year. Three hours of non-stop entertainment and amazement backdropped by an Eiffel Tower made of fire department ladders, fire works and misty smoke effects, we remained in awe snapping our cameras and applauding their fine performance."





Parisians are awfully proud of their "Brigade de Sapeurs-Pompiers" -- with good cause. These are the guys we love to love. Have a look at who they really are, by visiting their official site at www.pompiersparis.fr and then mark your calendar to meet them in person at the upcoming "Bals des Pompiers," July 13th and 14th (visit pompiersparis.fr/1407/01.htm for the complete list of events).



First published by Adrian Leeds in ParlerParis Newsletter : http://www.parlerparis.com/

Check also last year's report :http://www.parismarais.com/bastille-day-firefighters-paris.htm



[ view entry ] ( 975 views )   |  permalink  |   ( 3 / 898 )

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Next> Last>>


>
>